Marseille décline la dynamique du symposium

Marseille décline la dynamique du symposium

Suite au symposium et à l’élan contributif qu’il a suscité, des médiateurs professionnels multiplient les initiatives locales pour transformer les acquis et la dynamique nationale en dynamique de terrain. Voici l’une d’entre elle, sur Marseille, avec Michel Thérin.

Ils se sont rencontrés, ils se sont perdus de vue, ils se sont rencontrés à nouveau et ils se sont reperdus de vu. Aie! Aie! Aie! Ça faisait un fameux bail. C’est le tourbillon de la vie.

Avoir le courage de démontrer ses limites et passer du « Combien » au « Comment ».

A l’occasion du Symposium de la Médiation Professionnelle 2015, la qualité relationnelle, la confiance, l’altérité ont joué un rôle important, limités par les capacités du mediateur s’il ne se forme pas et par la loi, du moins jusqu’au moment où le droit à la médiaton sera acquis :

  • En premier lieu au cours de la controverse de Bordeaux qui a clairement abouti à un accord, sur le fait que la médiation est nécessaire. Dès lors, il convient de repréciser qu’une partie engagée dans un conflit à le droit à la médiation et qu’il est de notre responsabilité de médiateur et de citoyen de promouvoir cette vision. Alors, la liberté ne se logerait plus dans une supposée décision de rentrer en conflit pour un être humain, pris en otage par l’émotion négative, elle-même mère de la suspicion et grande imitatrice de la raison.
  • L’explication suivante s’appuie sur le regard porté d’un stagiaire embarqué dans l’atelier thématique consacré aux « Pitch » ; confronté aux limites du temps imparti, l’émotion a pu ou aurait pu prendre la place de la raison. La confiance de chacun et chacune en l’autre, en a décidé autrement du début à la fin des ateliers, savamment préparés par nos ainés. L’exercice consistait à se bander les yeux, en tentant de rester avec soi-même, le temps d’un exercice face à une salle non jugeante ou peut être pas ! Salle elle-même en apprentissage du ressenti, en imposant son silence. Epaisseur et goût du silence, de la confiance en soi et en les autres. Le mot juste est lâché, juste le mot : « Altérité ».
  • De tout cela, il reste à se réjouir que le lancement de la décennie pour le droit à la Médiation se termine, avec le Symposium* et débute avec sa fin. De même que les ateliers thématiques marquent un début et non une fin d’enseignement en engageant vers la formation continue et l’invitation à s’épanouir dans nos projets respectifs. S’engager dans le partage renforce au lieu de diviser.

« Quand on s’est connus, quand on s’est reconnus, pourquoi se perdre de vue, se reperdre de vue ? » *
La preuve en est, les médiateurs professionnels du Sud Est, promotion Etienne de la Boëtie, ont décidé de ce réunir le 8 novembre 2015 sur Marseille.

Le thème à ce jour évoqué serait la révision des acquis.

Dans les jours à venir je vous propose de réfléchir à vos besoins, vos motivations et le projet qui en découlerait. Je pourrais ensuite établir l’ordre du jour de notre rencontre dont voici une première suggestion :

  1. Rdv Marseille 9 h. (lieu à définir)
  2. Travaux jusqu’ 12h30.
  3. Déjeuner.
  4. Balade dans les Calanques pour ceux qui le désirent.

Merci de confirmer votre participation.

 

*Parole Jules et Jim

*Références faites au symposium de la Médiation Professionnelle de Bordeaux 15 et 16 octobre 2015. Le prochain symposium aura lieu à Lyon, retenez déjà les dates : 20 et 21 octobre 2016.

Jérôme Messinguiral

Jérôme Messinguiral

Médiateur professionnel, chargé de communication de la médiation professionnelle (EPMN - CPMN - ViaMédiation) Secrétaire Général de ViaMédiation


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz