La médiation capote entre Patrick Buisson et Les Républicains

La médiation capote entre Patrick Buisson et Les Républicains

Si l’on jouait sur les mots, on pourrait dire que la médiation s’est heurtée au buisson républicain, on pourrait même dire que le buisson est ardent défenseur de ses convictions.

Que peut on dire… est-ce la médiation qui tourne mal ou le médiateur qui n’est pas professionnel ? Patrick Buisson réclame près de 400 000 euros à Les Républicains*. Cette somme correspondrait, selon nos confrères de l’EXPRESS, aux rémunérations non honorées de son activité pour le parti Les Républicains pour l’année 2013.

Le juge a ordonné cette médiation qui a eu lieu le 17 mars, finissant en échec.

Pour que cette médiation soit un succès, des modalités d’expression auraient dues être choisies et mises en place, celles qui sont mentionnées, propres à faire le buzz, correspondent en fait à ce qui empêche une médiation de se terminer par une solution construite par les parties, rendant l’échec inéluctable.

Pourtant, la phase d’information préalable et les entretiens individuels sont de nature à favoriser l’implication à trouver une solution des parties, le cas échéant, ces pré-requis permettent de mettre en place ou pas la médiation. La médiation n’est possible que si les choix sont faits librement et que chacun est en capacité de s’y tenir.

Ici, les propos médiatisés s’ils sont vrais, contreviennent aux modalités normalement définies conjointement par les parties et sont de nature à faire intervenir le médiateur.

La médiation a échoué, les raisons restent confidentielles.

Cette histoire politico-médiatique met en exergue un point d’une importance fondamentale : le médiateur ne peut intervenir que s’il a reçu une formation qui permet d’accompagner les personnes vers la construction conjointe d’un accord, sa formation lui donne les compétences requises pour intervenir sur la relation.La posture du médiateur en fait un professionnel ou un amateur.

On peut faire de très beaux tableaux, de manière empirique, sans être professionnel, et être confronté à une incapacité dans une situation non rencontrée jusqu’alors.

Le professionnel a une méthode d’intervention transversale qui lui permet d’intervenir rationnellement sur n’importe quelle situation, qui par nature est singulière, mais qui fait apparaitre le mêmes points critiques.

On peut dire que le médiateur professionnel a pour ses interventions, le recours à la méthode HACCP (analyse des points critiques de contrôle).

Besoin d’un médiateur professionnel : www.allomediateur.com

  • à Les Républicains : la formulation est correcte, le parti Les Républicains ne regroupe pas l’ensemble des personnes pouvant se qualifier de républicain, Les Républicains devient un nom propre à utiliser comme un seul mot; je m’adresse à « Les Républicains » quand je m’adresse au parti politique, je m’adresse aux républicains pour leur rappeler que la République a besoin d’être soutenue.
Jérôme Messinguiral

Jérôme Messinguiral

Médiateur professionnel, chargé de communication de la médiation professionnelle (EPMN - CPMN - ViaMédiation) Secrétaire Général de ViaMédiation


Mot-clés associés à cet article :
buissonmediation salarialeSarkosy

Articles suggérés

Fort-de-France, le terrain d’entente aux portes du palais de justice

Une première en France, au sein d’une Cour d’Appel La médiation se développe en Martinique. Cette démarche s’inscrit dans la

Théorème de l’accord de médiation au service des médiateurs professionnels

Cet été, j’ai rédigé un opuscule de présentation du premier théorème de l’accord de médiation. Il répond précisément à la

Le médiateur inter-entreprises Pierre Pelouzet remet son rapport à Arnaud Montebourg

Ce lundi 27 mai, le médiateur inter-entreprises Pierre Pelouzet a remis son rapport à Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz