Martinique et Guadeloupe : le droit à la médiation est en marche.

Martinique et Guadeloupe : le droit à la médiation est en marche.

Un nouveau droit est en marche, celui qui renforce la libre décision

Neuf heures du matin dans le salon d’un hôtel des Trois Ilets. Une douzaine de stagiaires, de Martinique et de Guadeloupe se sont réunis pour le dernier volet d’une formation à la médiation professionnelle. La formation s’achèvera par l’obtention d’un diplôme délivré par m’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation.

Après avoir découvert les fondamentaux de cette approche de la qualité de la relation et la résolution des conflits, les participants visionnent un film témoignant de la complexité avec laquelle la médiation professionnelle est mise en place.

À la lumière du vidéoprojecteur, deux associés, ayant également un statut d’employeur et de salarié, par ailleurs aussi époux, sont dans une situation de crise. Dans tous les cas, l’un veut arrêter et l’autre pas. Envoyée en justice, la relation devient une affaire avec sur son parcours des procédures et des conclusions.

Invariablement le libre arbitre s’estompe face à des décisions arbitrales et la relation reste une relation sur laquelle les parties ne vont plus rechercher à repenser un projet qui leur permettra de poursuivre d’une façon ou d’une autre cette dernière.

Pourtant la liberté de décision est étendue par delà la mésentente et ce film permet à chacun de prendre conscience qu’il existe un processus structuré de nature à permettre de se sortir de l’adversité que ce soit dans les relations professionnelles, familiales, pour des questions patrimoniales ou la vie économique.
Cette instrumentation mérite d’autant plus d’être connue que la législation évolue comme le montre le décret du 11 mars 2015. Aujourd’hui, avant d’introduire toute action en justice, les parties doivent impérativement attester qu’elles ont recouru à un mode amiable. La médiation professionnelle est le mode le plus pertinent.

Dans la droite ligne de la pensée de la Déclaration des droits de l’homme, le recours à la médiation professionnelle par son impartialité, sa neutralité, son indépendance et sa confidentialité soutient le libre arbitre et lance un nouveau droit : celui de protéger la libre décision.

Résolument tournée vers l’avenir.

À la fin de la projection, les stagiaires prennent vie autour de la table. Comptables, avocats, juges, délégués syndicaux, représentants du patronat, professionnels du social ou de l’éducation, ils sont de la Martinique, de la Guadeloupe avec pour objectif de se former et de développer la médiation professionnelle dans les Caraïbes. Pour chacun d’entre eux, la médiation professionnelle est une solution d’exception pour apporter des outils afin de repenser et retravailler un « mieux vivre » dans la société. Et c’est avec cette quête de renforcement de la laïcité et d’une meilleure appropriation de la représentation du bien commun, important dans notre environnement caribéen que les stagiaires se retrouveront en novembre, à la Martinique cette fois et pourront à cette occasion partager leurs connaissances, expériences et pour certains d’entre eux se voir remettre leur certification.

Désormais vous avez un véritable choix : entretenir durablement une relation conflictuelle avec tout l’environnement professionnel que cela suppose, ou faire appel à un médiateur professionnel..

La semaine suivante, une réunion est organisée à l’Impératrice. La mobilisation d’un nouveau corps professionnel est en marche.


Articles suggérés

La Guadeloupe s’ouvre à la médiation professionnelle

On parle de médiation en Guadeloupe, mais les associations « coquilles vides » occupent un terrain où règnent plus les bonnes intentions

Guadeloupe : Forum médiation professionnelle et dialogue social

Forum médiation professionnelle et dialogue social : les nouveaux fondamentaux Le 1er juin 2006, un Forum a eu lieu en

Gouvernement Valls : la médiation toujours en marge ?

A l’occasion du changement de gouvernement, la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation (CPMN), représentante des médiateurs

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Martinique et Guadeloupe : le droit à la médiation est en marche."

avatar

Emmanuel Robeiri
Invité
8 mois 17 jours plus tôt

L’offre de la médiation professionnelle s’intensifie ainsi aux Antilles-Guyane. Elle répond par là-même aux demandes des besoins exprimés.

wpDiscuz