Les conduites de civisme : Episode III

Les conduites de civisme : Episode III

L’altérité et les issues en altérité

Rappel des épisodes précédents :

Episode I : l’adversité (le 7 novembre)

Episode II : le conflit et les issues en adversité (le 14 novembre)

 

QU’EST-CE QUE l’ALTERITE ?

Définition : C’est la reconnaissance de l’autre dans sa différence.

Cette idée généreuse semble évidente et  facile à mettre en œuvre. Il est pourtant difficile d’arriver à ce résultat tant les situations que nous pouvons rencontrer chaque jour sont issues de l’adversité :

Vous attendez calmement votre tour à la poste, à la pharmacie, à la caisse du super marché ou dans une administration et une personne passe devant vous sans hésitation ni un regard pour vous. La tentation est grande de lui dire : « vous attendez votre tour » ou encore « j’ai vu votre manège et j’étais sûr que vous alliez me passer devant ! ». En altérité, la manière pourrait être la suivante : « Etes vous certaine qu’il s’agit de votre tour, qu’en pensez vous ? ». Votre commentaire évite le prêt d’intention, l’interprétation et la contrainte qui sont les ingrédients du conflit. Cette conduite d’incivisme est très fréquente et paraît très banale. Il n’en est rien car il s’agit d’une violence symbolique à laquelle il est facile de répondre par la violence mais l’escalade du conflit est la phase suivante. Beaucoup de pratiques de ce genre sont de plus en plus souvent notre lot quotidien. Des sociétés font du démarchage par téléphone et vous recevez leur appel enregistré : « veuillez patienter, vous allez être mis en relation avec votre interlocuteur… ». La liste est infinie et  peut se répéter plusieurs fois par jour.

 

LES ISSUES DANS L’ALTERITE :

Nous avons également 3 issues dans l’altérité :

La reprise de la relation est la 1ère solution et permet sans équivoque de repartir sur les mêmes bases relationnelles d’avant le conflit.

L’aménagement de la relation va consister à trouver un terrain d’entente car la relation précédente n’est  plus viable en l’état. Il est nécessaire dans ce cas de mettre en place un nouveau dispositif relationnel.

Enfin la rupture définitive et consensuelle constitue la dernière issue dans l’altérité même si cette possibilité n’est pas la plus fréquente, elle est néanmoins nécessaire dans les situations les plus aigues.

Il est évident que l’accompagnement des parties recherchant des issues du conflit dans l’altérité, relève du Médiateur Professionnel (1), tiers neutre, indépendant, impartial et tenu à la confidentialité. Ce professionnel est chargé de réaliser le processus de médiation.

Pour chaque citoyen, sans qu’il soit pour autant médiateur, les postures d’altérité peuvent mener aux conduites de civisme.

To be continued…

Episode IV : le paradigme de la qualité relationnelle (le 28 novembre)

(1)Jean Louis Lascoux Pratique de la médiation, un mode alternatif à la résolution des conflits.  ESF Editeur, 2007.


Mot-clés associés à cet article :
altéritéconduite de civismeissues en altérité

Articles suggérés

Ethique et déontologie en médiation, l’indépendance n’est pas un statut mais une posture, pour les nuls

Pour une différence entre droit et déontologie Revenons à la première confusion. Qu’est-ce que l’indépendance ? En terme de déontologie, il

L’Avare, quelques belles lettres pour la médiation professionnelle

A revoir des classiques du théâtre, il est possible de trouver nombre d’éléments bien mis en évidence sur les rapports

Chacun son point de vue…

Depuis quelques semaines, l’actualité déborde d’expressions extrêmes dans des domaines différents. Ça a commencé par les anti et les pro mariage Gay (enfin LGBT

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar

wpDiscuz