Pourquoi saisir un médiateur professionnel pour sortir du conflit ?

Pourquoi saisir un médiateur professionnel pour sortir du conflit ?

Cette tribune vient en réaction à un article sur le site économie matin,  sur le recours à la médiation plutôt que d’aller en justice. Je trouvais que des précisions pouvaient être apportées afin de dresser un portrait de la médiation et du médiateur professionnel qui permette à chacun de savoir pourquoi le saisir, quand le saisir (à quel moment) et pour quels résultats attendus. Enfin quel médiateur professionnel choisir pour obtenir les résultats présentés ?

 

Pourquoi saisir un médiateur professionnel ?

La réponse semble évidente, quand vous êtes en conflit bien sûr, reste à définir ensemble ce qu’est un conflit. Il existe plusieurs types de différends, du contentieux au conflit en passant par le litige, qui déterminent le professionnel auquel vous devez confier votre dossier.

S’il s’agit d’un contentieux (une interprétation différente du contrat qui vous lie, de la loi dans laquelle la relation évolue) et uniquement d’un contentieux (il n’y a pas d’animosité particulière propre à se transformer en guerre des tranchées) alors vous pouvez aller à la rencontre d’un avocat, de la justice ou d’un arbitre afin de trancher en droit une discussion toute juridique.

S’il s’agit d’un litige (un aspect technique du contrat vous oppose, par exemple le montant des indemnités de licenciement) et uniquement d’un litige (là encore il n’y a pas d’animosité particulière propre à se transformer en guerre des tranchées), vous pouvez négocier ou demander l’avis d’un expert.

S’il s’agit d’un conflit (c’est-à-dire une situation telle que les conversations se transforment rapidement en surenchère, qui sera celui qui parle le plus fort dans l’objectif d’avoir imposé une solution qu’il juge légitiment valable pour tous, cette guerre des tranchées qui ne se finit que par l’abandon du champ de bataille, la résignation ou la victoire sur l’ennemi), alors la médiation professionnelle est là pour vous permettre de trouver une solution.

Nous sommes loin de la croyance selon laquelle un médiateur doit maitriser la thématique dans laquelle le conflit est immergé, un conflit est défini par sa composante majoritaire (une communication sous le joug des ressentis) et pas ses composantes minoritaires (l’aspect juridique et technique de la situation).

On identifie d’ailleurs, grâce à cette définition précise de l’intervention du médiateur professionnel, les symbioses possibles avec les avocats et les experts qui alimentent les composantes techniques et juridiques, si besoin.

bandeau-mediation-pro-light

Lire la suite sur economiematin.fr ou sur médiapart.fr

Jérôme Messinguiral

Jérôme Messinguiral

Médiateur professionnel, chargé de communication de la médiation professionnelle (EPMN - CPMN - ViaMédiation) Secrétaire Général de ViaMédiation



Articles suggérés

La profession de médiateur progresse dans les Caraïbes

En novembre, 15 personnes sont venues aux trois Ilets, de Guadeloupe et de Martinique, pour s’approprier le processus structuré de la médiation professionnelle.

Guadeloupe, 18 avril 2015, la médiation professionnelle en une journée

Pour la deuxième année consécutive, le 18 avril, en Guadeloupe, au Gosier, les médiateurs professionnels ont organisé une nouvelle journée

MÉDIATION, CONCILIATION, ARBITRAGE, NÉGOCIATION : C’EST QUOI LES MARC ?

Les modes alternatifs de résolution des conflits (MARC) sont des processus volontaires par lesquels les parties résolvent leurs différends, sans

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz