La médiation s’invite au sommet de Cancun

0
777

L’organisation Humanitaire (Mediators Beyond Borders) fait une déclaration d’appui pour l’inclusion de la médiation dans les négociations sur le changement climatique.

Dans son communiqué, l’association énonce la nécessité de réduire les conflits interne et entre États générés par l’impact des changements climatiques (accès aux ressources en eau, conservation des espèces, immigration et gestion des situations d’urgence).

Elle rappelle que les conventions-cadres et protocoles internationaux, développés en partie pour réduire les conflits, sont eux-mêmes générateurs de tensions et de conflits. Elle précise l’intérêt d’y inclure des clauses de médiation.

Après avoir apporté une définition de ce qu’est la médiation et ce qui la différencie de l’arbitrage et de la conciliation, Mediators Beyond Borders précise qu’un rapport du Conseil de sécurité des Nations Unies recommande l’emploi de la médiation et le renforcement de la capacité de résolution constructive de différends à tous les niveaux de gouvernance.

De même, elle rappelle qu’un rapport du Programme Environnemental des Nations Unies recommande de donner la priorité au développement des compétences en résolution de conflit dans les États vulnérables aux conflits sur les ressources naturelles et l’environnement.

Enfin elle propose un amendement à l’accord sur le changement climatique en vue de modifier la rédaction de la clause de médiation pour en favoriser le recours. (Lire ici).