La médiation professionnelle dans la francophonie

1
2049

Des professionnels de plusieurs pays francophones choisissent l’EPMN pour se former à la médiation. Les raisons de ce choix sont de plusieurs ordres : qualité de la reconnaissance professionnelle de l’école, méthodologie et scientificité du processus structuré, démarche déontologique très approfondie, engagement éthique et positionnement clair relatif à la laïcité. Ce travail de longue haleine trouve naturellement des échos auprès des personnes attentives à la pertinence des interventions.

La confusion est cependant maîtresse en Afrique sur ce qu’est la médiation. Au Cameroun, par exemple, l‘association médiation est une association de journalistes. Elle a lancé les “Médiations Press Trophies”. Avec cette antériorité, la clarification n’est pas simplifiée.

Concernant les conflits, c’est comme si le temps s’était arrêté aux pratiques ancestrales. La médiation tiendrait de la palabre.  En février dernier à Yaoundé, une conférence a eu lieu. La médiation y a été associée à la  psychotraumatologie et le langage gestionnaire a été celui utilisé pour définir l’intérêt de l’approche. La morale, le droit et les thérapies ont servi de références aux intervenants.

Pourtant, il existe un nouveau processus très finement élaboré : le processus structuré de la médiation professionnelle. Il permet aux personnes exposées à un différend d’y mettre un terme en choisissant elles-mêmes une solution qu’elles ont librement élaborée.

Un grand travail de pionniers attend donc les médiateurs professionnels. Ils vont intervenir dans ces différents contextes et événements pour témoigner que la médiation professionnelle est une discipline dissociée des systèmes d’autorité, des pratiques religieuses et médicalisantes.

Le site de l‘école française de la médiation a l’objectif de servir de plateforme d’information tournée vers l’ensemble de la communauté francophone intéressée par l’intervention efficace de tiers en situation conflictuelle.

simone feoketchang
Invité
simone feoketchang

va pour le lancement nous attendons alors l organisation des colloques dans divers pays Africains