France Télécom, plan antisuicide et scepticisme des syndicats

0
820

La présentation jeudi 25 mars du plan de Stéphane Richard, P-DG de France Télécom, a provoqué des réactions plutôt mitigées de la part des représentants syndicaux. Stéphane Richard avait indiqué qu’il trouvait que certaines des propositions étaient “des choses de bon sens”, mais que d’autres étaient “difficilement réalisables” et “pas souhaitables”, comme celle de médiateurs issus de l’entreprise. Pour Force Ouvrière, “il y a une politique de balkanisation” de Technologia, tandis que la CFDT a déploré “de fortes réticences pour que le cabinet mène à bien sa mission”(Le Nouvel Obs).
Le plan s’inspirant des propositions de Technologia mais retirant l’innovation forte relative à la médiation professionnelle que Jean-Claude Delgrene a redéfini une nouvelle fois dans une tribune de l’Express du 26 mars 2010. En effet, dans les premières notes du rapport de sa société, la médiation est confusément présentée comme un mode d’arbitrage, ce qui avait fait réagir des représentants syndicaux. Suite au rapprochement de Technologia avec la Chambre Professionnelle de la Médiation, les choses avaient été clarifiées et la démarche proposée par Technologia affinée.

Aujourd’hui,le plan de Stéphane Richard fait l’objet d’un accueil plutôt froid. L’absence de chiffrage est particulièrement critiqué, ainsi que dans l’ensemble le fait que les propositions de Technologia soient morcellées.