La médiation maquillée en Algérie

10
144

En Algérie, un pays où la démocratie est gelée et la liberté bien illusoire, une association a été créée en début d’année 2011, pour mettre la médiation en application. C’est à l’avenant. L’Association Nationale des Médiateurs judiciaires algériens (ANMJA) a vu le jour le 21 février 2011. Elle est encadrée avec attention par le Centre de Recherche Juridique et Judiciaire, dirigé par Djamel Bouzertini. Tout cela sous la tutelle du ministère de la justice et une forte réticence des avocats. Malgré tous les efforts de bonne apparence, il est évident qu’il faut attendre le dégel de la démocratie pour que cette association puisse avoir un sens dans le monde de la médiation indépendante, neutre et impartiale.

A cet égard, je rappelle avoir clairement posé que l’indépendance est à mettre en regard de toute autorité de tutelle ; que la neutralité est relative à la solution choisie par les parties ; et enfin que l’impartialité est relative aux valeurs et représentation culturelle des parties ou du médiateur.

Par ailleurs, pour que la médiation présente un réel intérêt, il convient de souligner qu’elle ne peut être mise en place que dans les pays respectueux des droits de l’Homme et notamment de l’égalité des droits des personnes. Deux conditions essentielles : un État de droit effectif assurant la garantie de l’égalité des droits.

Le texte de l’article qui fait l’annonce indique que l’“ANMJA est une association à but non lucratif qui vise en premier lieu à défendre les droits socioprofessionnels des médiateurs judiciaires. Elle aura à coordonner entre ses adhérents et à homogénéiser leur méthodologie.

Déjà en 2009, le ton était donné, puisque le poste a été déclaré ouvert notamment aux retraités de la magistrature et aux avocats. Son rôle est plus d’assistance aux juges que de service direct aux parties :

le médiateur aura à charge l’étude des dossiers avant leur présentation au magistrat instructeur.

Un autre point saisissant dans ce dispositif tout ce qu’il y a de plus officiel et proche des instances gouvernementales, est la manière dont la confidentialité est traitée. Il est dit aux parties d’un différend qu’elles peuvent s’exprimer librement, en toute tranquillité, tout sera tenu confidentiel.

… les parties peuvent parler en toute liberté au cours de la médiation et peuvent franchement se désister de cette confidentialité complètement ou partiellement (…) cependant (…) [le] médiateur [est tenu] de faire part de tout crime divulgué devant lui.”

Le tout est de savoir ce que chacun pourra considérer comme criminel…

Pour justifier l’engouement algérien pour ce mode alternatif de règlement des litiges, mis à côté de l’arbitrage et de la conciliation, les propos divergent dans le même article. Pour M. Ahmed Ali Salah, le directeur des affaires civiles au ministère de la Justice, la médiation serait un nouvel instrument juridique. Sans communiquer le nombre des affaires traitées au cours de l’expérimentation qui a duré un an, il a estimé que le succès a été au rendez-vous. Pour le directeur général du CRJJ, M. Bouzertini, plus de 800 affaires auraient été traitées. Dans la foulée, les autorités algériennes envisagent d’élargir la pratique aux affaires pénales… sachant que la confidentialité est ce qu’elle est, il n’est pas certain que les parties soient aussi enthousiastes que l’espèrent les promoteurs de cette forme de médiation pourtant affirmée indépendante. Mais indépendante de quoi  et de qui ?

L’un des participants, environ 150 réunis à l’hôtel Safir-Mazafran de Zéralda (Alger) , Achit Henni Abdelhamid, président de la Chambre nationale des notaires, a précisé les qualités requises pour obtenir le titre de médiateur judiciaire :

  • étudier profondément les dossiers en affaires présentés,
  • faire preuve d’organisation dans la tâche,
  • être à l’écoute des protagonistes,
  • être fin psychologue
  • et savoir convaincre

Pour faire appel au bénévolat, le ministère de la justice à insister sur un point sensible : médiateur est une mission noble, pas une profession. Autrement dit, inutile de demander la moindre rémunération puisqu’il s’agit de faire des économie de structure judiciaire, en préservant le fonctionnement autoritaire.

Au moins une association française s’est vantée d’avoir apporté son concours à cette manœuvre politicienne permettant au pouvoir algérien de revendiquer une façade actualisée par rapport à la terminologie occidentale sur la promotion de la médiation. Peu importe cette association.

Autres sources : www.lnr-dz.com/,  www.elmoudjahid.com et WikiMediation

 

Moudjahid
Invité

Occuppez vous de votre Q, en quoi ça vous regarde, occupez vous plutôt de votre ex futur président obsédé sexuel et violeur, qui a déja eu des précédent en France sans jamais avoir été inquêtes , sans oublier les pédophiles abjectes mitterand, cohen bendit , et polansky que tout le gratin a défendu.

ETO
Invité

mince les français qui s’occupe des m… des autres devrait plutôt ramasser leurs bennes à ordures. VOUS ÊTES FINI DEPUIS LONGTEMPS A CHAQUE INTERVENTION DE LA FRANCE BEAUCOUP DE PAYS ATTRAPE LE FOU RIRE.

Antar
Invité
La femme de ménage de New York , aurait besoin de vos talents de médiations au près de médias abjectes qui veulent absolument la faire passer pour une affabulatrice. Mais quel arrogance ! Vous avez envie de faire de la médiation pour les petits arabes ? Occupez vous de faire une médiation pour les tunisiens qui sont actuellement traités comme des chiens à Paris. La solidarité vous savez faire , mais de loin , en donnant des leçons, mais lorsqu’il s’agit de concret il n’y a plus personne. Franchement gouverné par une bande de psychopathes, et il a le culot… Read more »
Médiateurs Professionnels
Invité

La volonté de paraitre dans le cadre conduit les pseudos démocraties à mettre en place des systèmes qui sont si peu défendables qu’à peine sont ils un peu critiqués que les émissaires de leur inquisition se dressent. Ca promet pour la médiation.

El Watany
Invité
Pour un médiateur professionnel il me semble qu’ à travers votre article au vitriol vous poussez les Algériens vers le conflit et la fitna en mélangeant déliberrement médiation et politique. Car il est malheureusement connu que certains Français comme vous ne voudraient pas voir une Algérie stable politiquement et prospère économiquement. Pour en revenir à la médiation, sachez que c’est une pratique ancestrale qui était en déjà répandue meme pendant les 132 ans de colonisation honteuse. Et heureusement qu’il y avait la médiation pour regler les différents entre algériens autochtones, ca leur évitait d’aller devant les tribunaux français qui étaient… Read more »
Médiateurs Professionnels
Invité
S’il suffit pour pousser les Algériens à la guerre civile d’un article sur l’observation que la médiation est conçue comme un moyen au service du pouvoir et non des personnes, et de quelques phases relatant le constat que la liberté est illusoire dans votre pays, c’est que vraiment une goutte d’eau peut suffire à faire déborder un vase déjà bien rempli et que vous savez cela. Il semble bien que l’ensemble des messages très violents envoyés ici proviennent de membres du gouvernement algérien. Il semble normal que vous défendiez le régime que vous servez mais de toute évidence vous avez… Read more »
El Watany
Invité
Médiateur médiocre, Surréaliste ! Si c’est tout ce que vous avez à me dire Mr Lascoux, , je vous plains ! pour sauver les meubles vous me traitez de membre de gouvernement !!!! Hallucinant ! Je n’arrive pas à croire qu’un Professeur de votre envergure puisse utiliser un tel argument simpliste et de surcroit infondé. A moins que ca soit le seul recours qui vous reste en l’absence d’idées intelligentes et d’arguments valables pour convaincre ! Comment pouvez vous avancer une telle connerie Mr le médiateur? Re – hallucinant de la part de quelqu’un qui prodique des cours de conciliation… Read more »
wpDiscuz