IVG : les médiateurs professionnels pour la liberté des femmes de choisir leur parentalité

1
1445

Des manifestants en pleine confusion se sont mobilisés ce dimanche 19 janvier. Ils ont crié contre le fait que des femmes puissent choisir d’être mère à un moment donné. Mais ont-ils compris ce dont il s’agit ? Ils se déclarent contre l’avortement avec d’autres contre la liberté de décision. Mais se sont-ils posés les bonnes questions ? Qui serait pour l’avortement ? Personne, bien évidemment. Personne de ceux qui ont choisi d’élargir le droit de choisir pour les femmes ne s’est posé comme promoteur de l’avortement. L’avortement devient un droit par nécessité, non par envie pas plus que par désir. L’avortement est un triste choix fait par la raison, il n’a rien d’un plaisir ni d’une joie. Qui ne serait pas pour les festivités d’une naissance ?

Le positionnement de ces manifestants relève d’une confusion qu’ils entretiennent dans leur vision des autres. Ils envisagent la relation aux autres en leur imposant leurs idées. Loin de l’altérité, ils projettent sur autrui les conséquences de leurs conceptions et idéologies. Ils veulent interdire d’enfreindre des lois imaginaires qu’ils élèvent au nom d’une obligation de se soumettre à des autorités transcendantes. Ils revendiquent représenter un corps social empreint de mysticisme. Ils n’ont de liberté que les contraintes de leurs religions. Leur passion est inquisitoriale. Leur pensée s’évanouit dans l’obscurité de leurs croyances. Elle est une condamnation de la liberté de choisir. Elle interdit la liberté de décision et pourchasse le libre arbitre.

Dans le libre choix, rien n’empêche les personnes contre l’IVG de ne pas y recourir. Elles sont libres. Tout les autorise à respecter les engagements liés à leur sensibilité. C’est la richesse de la position des promoteurs de la liberté de conscience.

Ce n’est pas la seule liberté menacée ces derniers temps. Il importe que les voix s’élèvent pour que nos acquis ne régressent pas et qu’au contraire nous continuions à progresser.

Les médiateurs professionnels réaffirment la nécessité de préserver et d’élargir l’exercice du libre arbitre.

photo Wikimedia

1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
trackback

[…] Des manifestants en pleine confusion se sont mobilisés ce dimanche 19 janvier, mais ont-ils compris ce dont il s’agit ? Ils se déclarent contre l’avortement avec d’autres contre la liberté de décision. Mais se sont-ils posé les bonnes questions ? Qui serait pour l’avortement ? Personne, bien évidemment. Personne de ceux qui ont choisi d’élargir le droit […] …read more […]