La Guadeloupe s’ouvre à la médiation professionnelle

1
956

On parle de médiation en Guadeloupe, mais les associations “coquilles vides” occupent un terrain où règnent plus les bonnes intentions que l’efficacité. L’arrivée de la formation très exigeante de la médiation professionnelle dispensée par l’EPMN fait la place au professionnalisme.

Les premières sessions de formation à la médiation professionnelle viennent d’avoir lieu à Pointe-à-Pitre, dans la semaine du 14 au 18 avril.  Puis, le samedi 19 toute la journée, quelques quarante personnes ont assisté à la première conférence sur la médiation professionnelle en Guadeloupe. L’invitation de Jean-Charles Martyr-Fale, de Guadeloupe 1ère, le jeudi soir, a fait monter l’intérêt sur cette pratique très opérationnelle de résolution efficace des différends civils et commerciaux.

Les efforts d’Emmanuel Robeiri, correspondant pour la Guadeloupe de la médiation professionnelle, membre de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation (CPMN), sont enfin récompensés. Il voit venir de nouveaux médiateurs professionnels pour exercer avec lui cette discipline dont les intérêts fondamentaux sont de permettre aux personnes de promouvoir la qualité relationnelle, de soutenir le libre arbitre et de se débarrasser des différends qui leur pourrissent la vie. Les trois structures de la médiation professionnelle : l’école (EPMN), le syndicat-ONG (CPMN), le réseau interprofessionnel ViaMediation, offrent la garantie d’une organisation efficace qui a fait défaut jusqu’à maintenant pour assurer aux partenaires sociaux, politiques et économiques qu’une infrastructure pérenne est désormais leur interlocutrice.

La conférence animée par Agnès Tavel et Jean-Louis Lascoux, avec Isabelle Delaunay Belleville, Emmanuel Robeiri, Alain Scheinkmann, et Rémi Delaunay-Belleville, a permis aux médiateurs de Martinique et de Guadeloupe de se rencontrer, et à de nombreux acteurs motivés par la médiation de se repérer dans cette offre où l’amateurisme est encore très répandu. La démarche va consister à reproduire en Guadeloupe ce qui a été réalisé avec succès en Martinique : proposer une offre de médiation professionnelle pour les différends judiciarisés. A Fort-de-France, le premier président Bruno Steinmann a mis en place, avec les médiateurs professionnels, une offre pour la résolution amiable des différends. Rémi Delaunay-Belleville est venu spécialement présenter cette action développée sous l’égide de la CPMN dont il est le délégué géographique pour les Antilles et la Guyane.

Cette conférence a tourné autour de quatre thématiques :

  • la médiation professionnelle pour résoudre les différends habituellement judiciarisés en matière civile et commerciale ;
  • la médiation professionnelle comme outil au service d’un management du 21° siècle, porteur d’éthique et de qualité relationnelle ;
  • la médiation scolaire, en tant que discipline à développer, mais aussi dans la pratique par les élèves
  • le développement du droit à la médiation, repère de la démocratie participative, au service du renforcement de l’exercice de la liberté et de la laïcité

Elle s’est conclue par une présentation de travaux de réflexion de nouveaux médiateurs professionnels, et notamment un exposé de Philippe Gille, et la remise des certificats d’aptitude à la profession de médiateur, le CAP’M, par le délégué Caraïbes de la CPMN, Rémi Delaunay Belleville.

Jean-Louis Lascoux
Invité

Ne me demandez plus qui est cet oiseau posé sur mon épaule, c’est le merle enchanteur, et il n’y a pas lieu au contraire, c’est mon épaule 🙂