Symposium de la médiation professionnelle : la légèreté de Prévert

0
2021
La passage du témoin, entre Jean-Louis Lascoux et Henri Sendros-Mila, une posture de confiance et d'altérité

Le symposium de la médiation professionnelle cette année était sous le signe de Prévert. Chants, flashmob, slams, créativité, liberté. Tout un programme.

Deux jours pendant lesquels les organisations de la médiation professionnelle ont mis à l’honneur les actions des médiateurs professionnels. Les ateliers de formation ont servi de passerelle :

  • Entre les médiateurs stagiaires et les médiateurs professionnels. Dans la transmission de savoir
  • Entre la formation de médiateur professionnel et le travail de médiateur professionnel.
  • Entre les médiateurs des formations concurrentes et les médiateurs professionnels.

Des moments de partage placés sous l’égide de la confiance.

Un flashmob est venu ponctué cette journée dense de formation le jeudi tandis qu’un repas, excellent buffet gourmand, partagé le vendredi permettait de tirer un premier bilan satisfaisant du symposium.

Parmi les nombreux moments d’exception, la passation de la présidence fut un exemple d’altérité. Nous retiendrons les quelques mots du président en fin d’exercice «Je préside à ma vie et c’est libre que je transmets la direction de la CPMN après l’avoir recue de Marc Lecordier. Je suis heureux de pouvoir transmettre ce qui était. Un beau projet qui se concrétise aujourd’hui et qui va se développer avec Henri Sendros-Mila.»

Les nombreux intervenants extérieurs à la médiation professionnelle ont permis de clarifier les positionnements de chacun en toute transparence et convivialité. Le droit à la médiation en est sorti fortifié et l’idée a commencé à faire son chemin chez ceux-là même qui n’en percevaient pas les enjeux. Merci à eux d’être venus témoigner de leurs engagements sur des représentations concurrentes afin d’éclairer les conceptions visant la gestion, le règlement, la résolution des différends et l’approche des risques relationnels ou de la qualité relationnelle. Les différences peuvent s’exprimer dans des moments exclusifs et néanmoins sympathiques, comme nous avons pu le démontrer ensemble dans ce premier moment que nous souhaitons renouveler.

La décennie de la médiation professionnelle commence en 2015 par un changement dans la tenue des symposium. Quelle ville aurait pu être plus appropriée pour commencer la décennie que le siège des organisations de la médiation professionnelle. Bordeaux. C’est à Bordeaux que la décennie débutera. Le droit à la mediation comme objectif. Une phrase anime les médiateurs professionnels : les idées doivent être ambitieuses pour ne pas les perdre de vue au cours de leur déploiement.