Harcèlement : Journée Internationale de la Médiation Professionnelle

0
909

Parfois, l’incompréhension est là : une attitude, un regard et c’est un signe mais qui y aurait prêté attention ? Pourtant, c’est peut-être là que tout à commencé. Une posture de domination et un sentiment de résignation. Un comportement écrasant, avec des répétitions, des insistances, des reproches, des sollicitations multiples et le sentiment d’être pris comme dans un étau ou une toile d’araignée. Comment s’en défaire ? En face, quelqu’un qui s’affirme comme légitime avec toutes les formes d’exigence de la situation.

Le harcèlement peut être pratiqué dans bien des situations. Il est un instrument destructeur dans une relation. Le harceleur s’en rend-il compte ? Certains disent que oui, d’autres en sont moins sûrs. Le harceleur ne veut qu’atteindre son objectif : obtenir. Ce qu’il veut obtenir relève d’une soumission. Il peut s’agir d’une démission ou d’une allégeance. Le pire, sans doute, est de vouloir obtenir l’impossible acceptation volontaire, jamais suffisamment volontaire.

Dans le champ de la psychologie et de la psychiatrie, le harcèlement est vu côté victime. Les conséquences sont la détérioration de la santé. Il consiste dans « toute conduite abusive qui porte atteinte, par sa répétition ou sa systématisation, à la dignité ou à l’intégrité psychique ou physique d’une personne, mettant en péril l’emploi de celle-ci, dégradant le climat de travail. » selon Marie-France Hirigoyen, psychiatre, psychanalyste « Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien » 1998.

A l’occasion de la journée internationale de la médiation professionnelle – JIMP – le 20 janvier 2023, nous vous proposons l’approche méthodologique de la profession de médiateur. Un autre regard, une autre pratique et des résultats d’apaisement dans les relations.

Inscription gratuite