Pôle emploi recherche médiateur indépendant, neutre et impartial

3
3037

C’est le Figaro qui a annoncé la démission de Benoît Genuini de son poste de médiateur de Pôle emploi qu’il occupait depuis mi-janvier 2009. Elle intervient après un peu plus d’un an d’exercice et un mois après la remise de son premier rapport (12 mars 2010). « Je n’ai ni les moyens ni le soutien nécessaire pour continuer à faire mon travail. La direction générale n’a pas vu l’intérêt de mon rapport parce qu’elle accepte mal toute forme de critique ».

Le rapport de Benoît Genuini met l’accent sur plusieurs dysfonctionnements de Pôle emploi. Il souligne la nécessité de refondre la correspondance de Pôle emploi en direction des chômeurs, laquelle nécessiterait plus « de bon sens et d’humanité ».

Le médiateur fait six propositions :

  • cumul de l’indemnisation et d’une pension d’invalidité ;
  • cumul de l’indemnisation et d’une activité réduite. ;
  • appréciation des motifs de démission légitime permettant l’indemnisation ;
  • conditions de réexamen à 122 jours après un refus d’indemnisation ;
  • encadrement des conditions de suspension des allocations par les services de prévention des fraudes,
  • amélioration de la qualité du courrier, au service de l’usager.

Les commentaires de la direction de Pôle emploi sont évidemment acerbes et témoignent d’une manifeste absence de communication qui devrait interpeller un peu plus des membres du conseil d’administration de Pôle emploi. Dominique-Jean Chertier, son président, a déclaré à l’AFP être surpris de cette démission qu’il juge paradoxale : « J’ai reçu sans autre forme de procès, quelques jours après la remise du rapport dont aucune virgule n’a été coupée et qui a été salué par le conseil, un courrier où il m’annonçait qu’il partait parce qu’il manquait de moyens. Je ne comprends pas: on n’a freiné à aucun moment la mise en place de moyens ».

Il a cependant pris l’engagement de maintenir ce poste et de faire procéder au remplacement du démissionnaire. Dans ce contexte, le doute habituel quant à la relation du médiateur avec la direction fait place à de la suspicion chez certains syndicalistes qui craignent que le futur médiateur soit « dans le gant de la direction ».

3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Et un et deux et 3.....!!!!
Et un et deux et 3.....!!!!
11 années plus tôt

Ce ne sont pas les personnes qu’il faut changer, mais les mentalités….!!! A la culpabilité d’être demandeur d’emploi, s’ajoute une incompétence notoire de certaines personnes dont le rôle est normalement d’aider et de soutenir dans la recherche. Il y a beaucoup de chômeurs en recherche TRES ACTIVE, et leur volonté de « repartir » n’est pas à discuter. Par contre il y a beaucoup de personnes chargées de conseiller qui à mon sens ont un niveau nettement inférieur à beaucoup de demandeurs… Le constat est clair pour ma part, les annonces sont incohérentes, les employeurs demandent des diplômes et de hautes compétences… Read more »

trackback

[…] la démission fracassante de Benoît Genuini, qui a dénoncé le manque de moyen associé à la fonction de médiateur national de Pôle emploi, […]

s zegout
s zegout
12 années plus tôt

Le premier rapport du premier Médiateur de Pôle emploi a vu juste. Son rapport est très intéressant et surprenant par son réalisme. Sa démission ne l’est pas moins. Celle-ci ne démontre-elle pas l’état de tension importante des acteurs à Pôle emploi depuis plusieurs mois ? D’une fusion qui devait se faire dans l’intérêt de ses utilisateurs est née une « chose » sans âme et sans humanité. Malgré ce départ éminemment regrettable, espérons que ce rapport puisse servir à évoluer réellement vers le plus de bon sens nécessaire souhaité, en dehors de toute idéologie ou démagogie politique. Le Médiateur n’est-il… Read more »