Le ministère du redressement productif reçoit les médiateurs professionnels

0
2251

Le 25 avril dernier, Fabien Éon, président de ViaMediation, et Henri Sendros-Mila, vice-président de la CPMN, ont été reçu au cabinet du ministre du redressement productif.

Ouvert et riche, l’échange a été l’occasion de faire connaître les actions de la CPMN, notamment en qualité de seule organisation professionnelle de médiateurs. Les deux représentants de la médiation professionnelle ont fait valoir les positions de la CPMN et ont présenté les diverses propositions, notamment en matière de formation, d’intervention sur les conflits collectifs et des contextes de souffrance au travail, de cohérence globale de la médiation et pour la médiation préalable obligatoire.

Cette réunion a été l’occasion de rappeler que la résolution des conflits repose d’abord sur une expertise spécifique de médiateur, indépendamment du domaine ou du secteur dans lesquels les différends surgissent. Point besoin donc d’expertise technique, juridique ou psychologique pour intervenir sur un conflit. Elle a également permis d’insister sur la nécessité d’entreprendre des démarches et des actions tous azimuts pour développer une culture de la qualité relationnelle et de la promotion de l’altérité.

Concrètement, différentes actions ont été envisagées qui pourront s’articuler avec les besoins du ministère et les ambitions de la CPMN en matière de développement du recours à la médiation professionnelle :

  • Présenter la médiation professionnelle au médiateur inter entreprise ainsi qu’au médiateur de la sous-traitance. Impliqués l’un et l’autre dans le dispositif d’amélioration entre donneurs d’ordre et fournisseurs, ils sont des prescripteurs désignés pour résoudre des situations dans lesquelles nous sommes en mesure de les soutenir.
  • Initier à la médiation professionnelle les commissaires au redressement productif, représentants régionaux du ministre. Réunis une fois par mois, une action est envisagée avant l’été 2013.
  • Nous faire connaître auprès des intervenants dans le domaine du retournement d’entreprise, aujourd’hui très largement pourvus en experts techniques et juridiques, mais pas familiers du réseau de la médiation professionnelle
  • Mettre à disposition du ministère une équipe de médiateurs professionnels, mobilisable rapidement sur des dossiers sensibles de conflit collectif du travail.

L’entretien a également été l’occasion d’indiquer que :

  • l’EPMN était l’acteur de la formation de médiateurs professionnels et qu’à ce titre, elle avait toute sa place dans le dispositif de formation des acteurs tiers de confiance destinés à intervenir dans le cadre des dispositifs mis en place par le médiateur inter entreprises et le médiateur de la sous-traitance
  • Le contrat Contrat Cadre Éthique et Médiation offre un cadre global de développement d’une culture de la qualité relationnelle, tant externe qu’interne et de recours à la médiation pour la résolution des conflits et des différends. Le CCEM est un lien pertinent avec la Charte des relations inter-entreprises.

Les perspectives envisagées sont donc riches. Elles n’attendent que de se concrétiser, ce qui ne devrait par tarder, nos interlocuteurs ayant fait preuve d’une curiosité attentive pour nos propositions et se sont proposés pour faciliter nos démarches auprès des différents acteurs évoqués.