Le SICOVAL adopte une convention de médiation

3
1337

Une Convention de Médiation professionnelle externalisée pour la résolution des litiges a été signée le 13 février 2013 entre le Sicoval et Viamediation.

Le Sicoval est la communauté d’agglomérations du Sud-est toulousain. Il regroupe trente six communes, « à l’entrée de Toulouse, aux portes du Lauragais, le long du Canal du Midi »[1]. Sa vocation est de « construire un territoire où chacun trouve sa place »[2], en promouvant la solidarité et la cohésion sociale, mais aussi « un développement économique respectueux des équilibres territoriaux, sociaux et environnementaux intégrant les dimensions agricole, commerciale et artisanale »[3].

2013-06-21 Logo SicovalUne organisation dotée de telles ambitions suppose des moyens humains et organisationnels de grande ampleur et en perpétuelle mutation. Depuis le mois de janvier 2013, un millier d’agents s’active au quotidien dans ses diverses missions, en interne comme en soutien aux usagers. Ils travaillent sous la coordination d’une Direction des Ressources humaines vigilante sur les questions du développement personnel et du bien-être au travail. La DRH s’appuie sur diverses compétences internes et externes au service, telles que la Direction générale des Services, la médecine du travail et les représentants du CHSCT.

Ainsi, « La réflexion sur les intervenants pouvant contribuer de façon pertinente à la prévention des risques psychosociaux a mis en évidence l’utilité d’un intervenant extérieur en tant qu’expert formé à la médiation et à la pratique de la qualité relationnelle. »[4]

La convention garantit au Sicoval diverses prestations, pour une durée d’un an à compter du 1er mars 2013. Des permanences physiques ont été mises en place, les deuxième et quatrième vendredis de chaque mois. Elles se tiennent dans des créneaux horaires et dans des locaux (mis à disposition par le Sicoval) permettant aux agents qui en éprouvent le besoin de solliciter le médiateur en toute confidentialité, durant les heures travaillées ou en-dehors des horaires de travail.

A ces dispositions s‘ajoutent des permanences dématérialisées, accessibles soit via un numéro vert, également mis en place par le service, soit sur l’adresse électronique du médiateur professionnel. Une première réponse de ce dernier est garantie sous quarante huit heures.

Les deux types de permanences peuvent donner lieu à des réunions hors médiation, assumées par le médiateur et visant à approfondir un problème ou une demande particuliers.

Le médiateur professionnel pourra également être amené à intervenir directement en médiation, dans les cas où un conflit avéré se trouve révélé.

Pour l’ensemble de ces activités, le lien entre les services et le médiateur sera assuré à travers l’intégration de ce dernier dans un groupe de prévention des souffrances au travail, réuni à sa demande et, au minimum, quatre fois par an. Enfin, le médiateur professionnel remettra au groupe un rapport semestriel, recensant les cas selon une typologie à définir mais ne pouvant comporter aucune information susceptible de permettre l’identification des agents l’ayant sollicité.

Il importe de souligner que la mise en œuvre de cette expérience, à bien des égards exemplaire, placent selon toute vraisemblance le Sicoval à la pointe des organisations recherchant des dispositifs qui leur permettent d’assumer pleinement leurs responsabilités d’employeurs. Plus encore, elles constituent, entre les mains des élus et des responsables du service, un outil puissant, parmi d’autres, pour anticiper tout risque de dégradation de la qualité relationnelle lié à l’activité professionnelle des personnels.

Vous souhaitez contacter le médiateur référent de cette convention, vous pouvez le faire directement sur le site de ViaMédiation http://www.viamediation.fr/portfolio/sicoval

Jésus Rubio
Invité

Il convient de souligner à quel point la démarche de fond du Sicoval est socialement “exemplaire”. Cela m’a frappé et je l’ai écrit dans l’article, même si ses auteurs ne le perçoivent qu’avec beaucoup de doutes et, au positif, de modestie. Il reste énormément à faire pour abattre les barrières qui se dressent devant notre positionnement étique, préjugés, peurs, apparentes contradictions de petits pouvoirs, etc. J’ai eu récemment l’occasion de travailler sur une autre demande de médiation, de la part d’un salarié dans une grande entreprise. Nous nous sommes heurtés à un mur d’incompréhension et, sans doute, de crainte de “ce qui pourrait… Read more »

Jean-Louis Lascoux
Admin

Nous ne pouvons que soutenir ce type de projet en parfaite adéquation avec notre démarche éthique globale : « construire pour que chacun trouve sa place en promouvant la solidarité et la cohésion sociale » C’est déjà une première dimension qui participe de la conception sociétale liée à la médiation professionnelle. A cela s’ajoute la perspective d’un « développement économique respectueux des équilibres territoriaux, sociaux et environnementaux intégrant les dimensions agricole, commerciale et artisanale. » C’est le lien entre la personne et la société.

Jérôme Messinguiral
Admin

Félicitations aux acteurs du SICOVAL et au porteur de cette convention. Les communautés d’agglomération et de communes peuvent être accompagnées pour déterminer si ce processus peut être appliqué dans leur cas très spécifique. Pour cela, il vous suffit de contacter ViaMédiation