Médiation professionnelle et laïcité ?

4
887

Voilà une date anniversaire, celle de la loi Goblet sur la laïcité à l’école. Dans la suite du Symposium de la Médiation Professionnelle, placée sous le rappel du 300° anniversaire de la naissance de Denis Diderot, les discussions se poursuivent chez les médiateurs professionnels pour affirmer l’indispensable indépendance de leur discipline. Ici, Patrick Arzel propose une réflexion sur la laïcité. 

Dans la constitution de 1958, il est écrit: “La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale”. Il y a 2 étymologies au mot laïque : “Laos” en grec “qui concerne l’ensemble du peuple, considéré comme un tout indifférencié” –“laicus” “qui n’a pas reçu les ordres de cléricature” ; “laïque” est qualifié de ce qui est indépendant de toute religion. On retrouve ce mot dans le Littré de 1871 où il est compris dans le sens de “laicus” c’est à dire comme une séparation entre les religions relevant de la sphère privée et les institutions publiques, l’état indépendant de toute église. C’est la signification la plus répandue. Mais si la laïcité n’a pas de définition officielle ce qui peut amener des confusions sur le sens à lui donner, 4 points permettent d’en rechercher la définition.

1° Vivre ensemble :

La laïcité porte en elle une idée du “vivre ensemble” qui s’applique à toutes les dimensions de la vie sociale dans sa diversité d’identités individuelles, collectives et sa pluralité spirituelle. S’appuyant sur une organisation démocratique, la laïcité permet à chacun de vivre librement ses options spirituelles ou convictions idéologiques et à tous de disposer d’un espace commun public assurant liberté et égalité.

2° Les 3  principes de la laïcité

  1. La liberté de conscience, chaque homme et chaque femme a le droit de croire ou de ne pas croire, le droit de choisir en toute liberté son option spirituelle. L’école laïque permet d’acquérir cette liberté de conscience.
  2. L’égalité des options spirituelles, parfaite égalité des citoyens, quelle que soit leur option spirituelle ou conviction philosophique.
  3. Respect de la loi de la République qui est la même pour tous, soucieuse du seule intérêt général.

3° La séparation des églises et de l’état par la loi de 1905

C’est le fondement juridique de la laïcité. La mise en oeuvre des 3 principes évoqués se traduit par le dispositif de la séparation des églises et de l’état. On distingue une sphère privée et une sphère publique.

La sphère privée est personnelle où chacun est libre de ses attaches, de ses croyances, de sa foi, convictions philosophiques et particularismes. La sphère publique est celle où le citoyen évolue socialement, économiquement, politiquement, juridiquement. on y trouve des intérêts communs justice, enseignement, santé, protection sociale, sécurité et autres services publiques. L’égalité des droits privilégie non pas ce qui sépare mais ce qui unit. Tout le monde est à égalité dans cette sphère et les règles y sont établies sur les droits de l’homme. Par cette séparation, la laïcité concilie unité et diversité. La loi de 1905 constitue la clé  de voûte des institutions laïques.

4° L’école laïque

C’est l’outil pédagogique de base de la laïcité, l’école est gratuite et elle est pour tous. C’est un lieu de rencontre privilégié promu dès 1793 puis par les lois de 1881-1882 et celle du 30 octobre 1886. Promouvoir l’instruction de tous, en dehors de toute influence religieuse, le développement de l’esprit critique, la formation du citoyen. C’est un outil de culture, d’émancipation, d’autonomie, de liberté de pensée, de liberté simplement qui permet à aboutir à la liberté de conscience et de s’intégrer à la société.

La laïcité principe constitutionnel est une forme d’idéal impliquant : la séparation des pratiques religieuses et de l’état, la séparation de la sphère publique et de la sphère privée, la neutralité de l’état en matière d’options spirituelles et sa non intervention financière dans ce domaine, la liberté de conscience, l’égalité de toutes les opinions spirituelles, l’universalité de la loi commune – égalité de tous devant la loi – la recherche de l’émancipation de l’individu et la formation du citoyen grâce à l’école laïque gratuite pour tous, la recherche du mieux vivre ensemble.

Assurant une totale liberté de conscience, elle n’est pas anti-religieuse. on peut être laïque et croyant. Il ne faut pas confondre anticléricalisme et antireligieux. La laïcité combat tous les cléricalismes, c’est à dire toute intrusion du fait religieux, de la croyance dans les institutions publiques de la République.

La médiation des conflits peut-elle être liée à des instances religieuses

On peut donc s’étonner dès ce principe posé que nombre de médiateurs dit “de la République”  ou exerçant en libéral soient formés, cooptés et titularisés par des instances et écoles affichant clairement leur appartenance à des courants de pensée très marqués religieusement. “on peut être laïque et croyant – certes” mais s’agissant d’un métier s’exerçant dans la sphère publique est il normal d’aller se former dans un mouvement clairement marqué religieusement ?

Que dire alors de l’orientation préalablement conseillée vers certaines de ces écoles “non républicaines” de fonctionnaires ou autres agents territoriaux, laïques de conviction et se retrouvant embrigadés vers de mouvements religieux dont les comportements frisent parfois le sectaire et à coup sur non républicain. Certes l’affichage est de “bonne femme” – institut rattaché à  université ou autres- qu’en est-il du contenu ? et qu’en sera t -il quand la république devra faire face au communautarisme de plus en plus présent?

La refonte du Codeome de la Chambre professionnelle de la médiation et de la négociation a permis un constat sur les valeurs qui animent le syndicat. L’idée de laïcité ressort clairement des différents articles qui cadrent l’action des médiateurs de la Chambre. Au quotidien qu’est-ce qu’un comportement laïque pour un médiateur de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation ?

Tout exprimer, s’abstraire des dogmes, des opinions toutes faites, des croyances, des superstitions, des habitudes…là est l’assise laïque et responsable du médiateur de la CPMN. Le champ des situations est multiple et le médiateur de la CPMN le parcourt librement, entièrement, soigneusement, armé de son intelligence, dans le cadre éthique et déontologique, intégré dans la culture républicaine.

trackback

[…] Il y a quelques mois, j’ai déjà appuyé sur la nécessité de ce concept de laïcité et vous pouvez en retrouver l’article ici. […]

trackback

[…] Médiation et laïcité […]

Fabien Eon
Invité
Fabien Eon

Merci pour cette réflexion.

Il y a aussi dans la laïcité, c’est sous-entendu dans ton point 3 sur la séparation de l’église et de l’état, l’idée que les les lois de la république laïque ne sont pas inspirées par la religion, et ne s’y réfèrent d’aucune marnière. Cette évidence n’est pas toujours apparente dans les débats politiques en France.

maxime guérin
Invité

circoncisions rituelles & laïcité:
http://youtu.be/el7BJjkX-yc