Préventica Nantes : RPS, QVT ou médiation professionnelle

0
2350
Un salon magnifique : préventica, avec les médiateurs professionnels sur la qualité relationnelle et la prévention de la souffrance au travail

La médiation n’est pas une et indivisible. Il existe des courants d’influence de la médiation qui conduisent cette nouvelle instrumentation à une démarche de mise en conformité ou à une démarche au service de la libre décision.

Pour certains, le conflit serait une bonne chose. Le conflit serait une souffrance inévitable. Voire indispensable. Un excellent moyen de faire progresser les relations. Selon ceux-là, le conflit serait une ressource.

Pour les médiateurs professionnels, le conflit est la conséquence d’un manque de compétences. Ce n’est pas une “bonne chose” et la souffrance n’est pas inévitable ou à considérer comme un “bienfait”. Le conflit provient de lacunes dans la maîtrise de soi et des relations. C’est l’ignorance, révélée par le fameux “si j’avais su” qui vient si souvent après … plus tard. Trop tard. Ce constat témoigne, en creux, de la possibilité de prévenir par l’apprentissage ; c’est là que se positionne la conception de la médiation professionnelle.

Ainsi, au travers des interventions proposées par les prestataires des entreprises, il convient de réfléchir à ce que l’on fait entrer réellement comme point de vue dans les organisations. Le choix est clair : est-ce un point de vue religieux avec les ingrédients de la morale ou une démarche technique liée à une appropriation méthodologique que l’on souhaite intégrer ?

Pour les premiers, la souffrance est une fatalité, comme au temps où l’on plaçait les éviers trop bas et qu’il était déclaré normal que les femmes souffrent du dos parce et que cela faisait partie de la vie. La conception de la médiation qui en ressort est très moralisatrice, voire religieuse. Ces médiateurs là ont une intervention visant à faire entrer les protagonistes dans une représentation “convenable” et “bien pensante”.

Alors, quid de ces représentations des personnes lorsque l’on considère que certains sont à risque, qu’ils sont potentiellement pervers ou que les organisations véhiculent des caractères pathogènes ? Quels dispositifs met-on en place selon les points de vue que l’on affirme ?

La médiation professionnelle propose un nouveau paradigme. Elle offre une approche méthodique et rationnelle. Elle  promeut une démarche d’apprentissage, ce qui en fait une instrumentation performante qui peut être appropriée techniquement par les personnes et les organisations.

La médiation professionnelle est la discipline de la relation qui permet aux personnes d’être engagées dans leur propre décision. Elle est garante d’un résultat pérenne en ne cherchant pas à conduire illusoirement autrui vers une solution qui satisferait un courant idéologique. Avec la médiation professionnelle, ce n’est pas le droit qui prime, ce n’est pas la psychologie qui donne le vocabulaire, c’est la compétence de l’accompagnateur et la recherche de la qualité de vie.

La médiation professionnelle s’applique donc à toutes les relations. Dans les situations de souffrance au travail, elle trouve des applications autant que dans la résolution des conflits. Souvent, les deux sont liées. Les médiateurs professionnels sont ainsi des partenaires pour la qualité de vie au travail. Leur conception n’est pas de partir d’un postulat selon lequel les personnes seraient potentiellement malades ou délinquantes. Selon la médiation professionnelle, dans les relations chacun se retrouve en position de découverte, de difficulté, de besoin d’apprentissage autant que de maladresse. Cette posture garantit aux protagonistes une approche neutre, impartiale et indépendante pour leur permettre d’engager ou de ré-initier un dialogue devenu inimaginable.

Les exemples d’application sont devenus nombreux. Des organisations de 50 à plus de 150.000 salariés mettent désormais en place des médiateurs internes formés à la médiation professionnelle et accompagnés dans leur pratique par des médiateurs professionnels externes (voir le tableau officiel de la CPMN).

Cette année encore, à l’occasion du Symposium de la médiation professionnelle, des organisations sont distinguées pour leur action en faveur de la qualité du dialogue sociale avec la médiation professionnelle.

Les médiateurs professionnels sont à Nantes, partenaires du salon Préventica pour une conférence sur leur discipline. Ils répondent à vos questions après avoir présentés la méthodologie, des expériences et la mise en oeuvre des Dispositifs de Médiation Professionnelle Interne – DMPI ® qu’ils ont initiés.

Mercredi 8 octobre : 12h45 – 13h30 – Salle A

Intervenants :

  • Jean-Louis Lascoux, Président EPMN-CPMN, présentation de la médiation professionnelle, témoignages d’expériences, démonstration du processus d’intégration de la médiation professionnelle dans les organisations ;
  • Jean-Luc Legall, médiateur professionnel, pour présenter une situation d’intervention en entreprise ;
  • Aïcha Sangaré, Directrice de la Formation EPMN-CPMN Via Médiation ; présentation de la formation des médiateurs professionnels : CAP’M® et Master MRH-MP, accompagnement, tutorat
  • Avec Jean-Louis Lefebvre,médiateur professionnel, à la photo 😉

Editions précédentes :