Prud’hommes et médiation, perspectives et profondeurs

0
2613

Le 4 décembre, l’Agence Linkin réagissait à l’annonce d’Emmanuel Macron sur les propositions d’évolutions des Prud’hommes, un médiateur professionnel ne pouvait pas passer à côté de ces annonces et a souhaité reformuler et clarifier le lien avec la médiation professionnelle.

Philippe Gille nous livre son analyse :

Cette initiative concernant les Prud’hommes souligne que le Droit à la Médiation a rejoint le champ de vision des politiques et s’impose par lui-même comme outil législatif et sociétal.

Quand bien même cette entrée se fait par la petite porte, ne nous méprenons tout de même pas, le fait générateur de la proposition d’Emmanuel Macron est avant tout économique -ce qui est logique, c’est son périmètre- et pas à visée purement sociétale comme l’Abolition de la peine de mort par exemple.

Mais si nous réfléchissons bien, si les tribunaux de Prud’hommes sont engorgés et coûtent autant à la Collectivité, c’est en partie parce que le taux d’appel dans ce type de procédure est très élevé (+/- 60%), ce qui souligne que, conciliation comprise, ce type de procédure, dans son format actuel ne fonctionne pas.

Et là nous ne sommes plus uniquement dans l’Economie mais dans l’adaptation sociétale du traitement des conflits du travail.

Prenons cette initiative comme l’opportunité de démontrer l’efficacité du processus de Médiation dans ce type de conflits vers l’instauration d’un Droit à la Médiation plus ouvert. Enfin du concret.

Philippe Gille

En octobre un article apportait un éclairage sur les évolutions possibles des Prud’hommes :

Le conseil de prud’hommes chemine vers le droit à la médiation