Symposium de la médiation professionnelle 2016

0
149
Les titulaires du CAP'M, Promotion François Villon

Les deux jours du Symposium de la médiation à Lyon ont permis à tous les médiateurs professionnels présents de prendre la mesure de l’importance de leurs actions auprès de l’ensemble de la société et plus spécifiquement des organisations concernant le dialogue social.

Des ateliers découverte, de formation et de perfectionnement

La première journée a été organisée avec trois types d’ateliers conférences : les uns réservés aux médiateurs en cours de formation, d’autres exclusivement pour les médiateurs professionnels et enfin d’autres ouverts à tout publics.

Les temps forts de ces ateliers se sont affirmés dans la synthèse proposée par les intervenants : loin de la représentation « médiation = conflit », les médiateurs professionnels portent, sans jouer de gravité, la force du message de liberté de décision et de qualité relationnelle. Ils sont la profession à laquelle chacun peut avoir recours pour améliorer ses relations, promouvoir un projet, jusqu’à résoudre un conflit.

La formation continue des médiateurs professionnels a été réaffirmée ouverte sur les modules de la formation initiale. Les séminaires de perfectionnement : formation de formateur, consultant SIC®, DMPI, Ingénierie relationnelle, Qualité relationnelle, les propositions de l’EPMN sont désormais aussi variées qu’opérationnelles.

Par ailleurs, les jurys sont autant d’occasions pour les membres de la CPMN de venir échanger avec leurs confrères sur des échanges d’expériences et de soutenir les élèves médiateurs en passe de présenter leur mémoire de fin de formation.

Exemplarité des expériences : espoirs de la médiation

Le rappel du DMPI mis en place au sein de l’entreprise Boehringer-Ingelheim, avec Jérôme Juillard qui a passé le relai en interne à Yannig Janoir, a démontré la place incarnée de la médiation professionnelle comme instrumentation au service de l’entretien et du rétablissement de la qualité relationnelle.

Le rappel aussi de la Foire de Paris est pour les médiateurs professionnels un point important de leur implication dans la société civile. Ils ont initié, avec cet événement commercial, le dispositif de médiation de la consommation que les hauts fonctionnaires d’Etat mettent en place d’une matière si maladroite. Reste que pour les médiateurs professionnels, c’est la reconnaissance progressive du droit à la médiation.

Les médiateurs professionnels ont salué cette année l’implication d’acteurs très variés, ce qui témoigne encore de l’intérêt très élargi des secteurs d’activités pour leurs prestations :

  • Conseil départemental du Puy-de-Dôme, avec Anne-Sophie Caron et Christine Chavenon, proposé par Agnès Tavel
  • Préventica, proposé par Aïcha Sangaré
  • SERAMM Marseille, proposé Par Walter Gilpin
  • Club Omnisports de Valbonne , proposé par Eric Mathieu Daudé
  • ESF Édition Sociale Française, avec Sophie Courault, proposé par Jean-Louis Lascoux

Bientôt, vous retrouverez en ligne, les vidéos tournées pour ces Espoirs.

Et l’année prochaine ? Déjà, pour 2017, des organisations très diverses sont en lice. Des entreprises et des services publics sont proposés pour leur implication dans le développement de la médiation professionnelle et ses fondamentaux sociétaux.

Débat sur le dialogue social : qualité relationnelle en plus

Pour les dirigeants d’entreprises et les représentants des salariés, les enjeux étaient tout aussi essentiels. La conception du dialogue social tourne habituellement autour des dispositions encadrées par la loi. L’intervention des médiateurs professionnels conduit à l’identification des fondamentaux qui donnent au mot de dialogue toute son amplitude :

  • la gouvernance
  • le projet
  • la qualité relationnelle

Le débat en trois temps conduit par Henri Sendros-Mila a permis de faire le tour des différents aspects du dialogue social sur ce qui fait l’entreprise, ce que fait l’entreprise et ceux qui la font. L’approche novatrice du dialogue sociale avec le modèle de la médiation professionnelle permet la conduite d’une réflexion et de proposer des dispositifs pratiques.

La reconnaissance de la performance de la médiation professionnelle par ceux qui y ont eu recours, avec ses dispositifs dynamiques et processus structurés, a fait repenser les impératifs habituels du dialogue social : le terme de dialogue, ont dit plusieurs dirigeants, pourraient être avantageusement remplacés par celui de médiation. Cet avis n’a pas été partagé par tous les partenaires sociaux qui étaient aussi représentés. Il reste que chacun reconnait la performance de la médiation. L’espace de la médiation en entreprise est encore à définir. Les actions engagées vont facilité l’identification des différents recours.

La promotion François Villon

Consacrée par les poèmes mis en musique et chantés par notre confrère Jean-Bruno Chantraine, la promotion des médiateurs professionnels François Villon a accueilli 102 nouveaux titulaires du Certificat d’Aptitude à la Profession de Médiateur. Parmi eux, 16 sont venus de Côte d’Ivoire, 6 de Suisse, 1 de Singapour.

Projets : pour la promotion de la nouvelle profession

Des projets de livres, des projets de partenariat, des projets de conférences, de salons, de forum, de matinales, d’émission de radio, de formation…

En cours, l’actualisation du Code de la Médiation, recueil des textes officiels sur la médiation et les textes relatifs à la profession de médiateur ; la rédaction de plusieurs ouvrages fait s’impliquer un nombre grandissant de co-auteurs, sur la santé, le dialogue social, l’éducation, le management, la vie municipale, la justice… Les contextes d’application de la médiation professionnelle ne manquent pas.

La promotion Victor Schoelcher pour 2017 : acteur de la liberté, Victor Schoelcher est un témoin historique que les médiateurs professionnels consacrent pour son implication et son action déterminante dans l’évolution de la qualité du pacte social.

Thème du symposium : la profession de médiateur, un + pour l’exercice du pacte social

L’animation : Jean-Bruno Chantraine avec François Villon

L’animation a été assurée par Jean-Bruno Chantraine qui, en plus d’être médiateur professionnel en Corse, a adapté les poèmes de François Villon avec des arrangements musicaux inspirés de chanteurs, musiciens et compositeurs qui eux mêmes ont déclaré s’être inspirés de Villon. Villon, ce médiateur intemporel qui s’est exclamé : “Frères humains qui après nous vivez…” Ce jeu du temps, Jean-Bruno Chantraine l’a offert à tous les médiateurs professionnels qui ont apprécié la force du poète, le charme et la gravité des paroles de l’auteur de la fraternité humaine.

Le cadeau : une bouteille de Coteaux d’Evian

En cadeau exceptionnel, une exclusivité viticole : le premiers soir, les participants ont pu déguster le vin des Coteaux d’Evian et, le deuxième soir, partir avec deux bouteilles de ce délicat chasselas, un vin blanc léger à partager avec leurs familles et amis.

Ressources en ligne

montage-copie

L’album Photo du Symposium 2016 est sur Facebook. Cliquez sur ce lien.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz