FCR : un outil pour s’exprimer

0
492

En adversité, il est parfois difficile de s’exprimer, on peut être tenté de dominer l’autre, ou au contraire de se résigner, il arrive aussi que la fuite devienne la solution. La communication est le seul moyen de partager un constat sur ce qui est vécu, mais une communication en adversité ne permet qu’une chose, contraindre chacun à monter sur sa tour et à préparer le combat.

La méthode FCR est un outil de l’ingénierie relationnelle, mise en place par l’EPMN, elle permet à chacun de s’exprimer sans entrer dans des rapports de domination, de résignation ou d’abandon.

Par les lettres qui composent son acronyme, la méthode FCR donne la marche à suivre pour transmettre un message, quel que soit le message, sans entrer dans l’adversité.

  • F = Faire la lumière sur la situation
  • C = Clarifier les conséquences personnelles dues à cet état de fait
  • R = Relater les émotions ou ressentis personnels qui naissent de cette situation et de ses conséquences

1ère étape :

Faire la lumière sur la situation en utilisant la preuve dans sa définition scientifique (faits vérifiés, vérifiables, reproductibles). En usant de mots simples et sans ambages, la situation est un fait sur lequel chacun peut s’entendre.

Exemple : “La porte s’est refermée et je me suis cognée dedans avec mon plateau repas à la main”

 

2ème étape :

Clarifier les conséquences personnelles dues à cet état de fait. Il s’agit ici de déterminer quelles conséquences la situation fait peser sur moi. Il ne peut y avoir d’accusation de l’autre quand il est question de partager les conséquences qui ont effectivement pesé sur soi.

Exemple : “Mon plateau c’est renversé sur moi et je me suis cogné le nez contre la porte”

 

3ème étape :

Relater les émotions ou ressentis personnels qui naissent de cette situation et de ses conséquences. C’est en général la raison pour laquelle on réagit, cette émotion ou ce ressenti nous pousse à communiquer à l’autre, mais généralement on commence par le traduire en accusant l’autre de nous vouloir du mal ou, a minima, de l’avoir fait exprès. Lorsque l’expression du ressenti vient après avoir l’examen de la situation et des conséquences pour soi vient le temps de l’expression du ressenti qui découle des deux premières étapes.

Exemple : “J’ai été surpris et j’ai eu mal au nez, la colère m’est montée au nez et j’ai eu envie de chercher un responsable”

Sans cette méthode, la situation que l’on peut rencontrer dans la vie de tous les jours lors d’un repas dans une cantine, ou un self est la suivante :

Deux personnes se suivent avec un plateau repas, le premier passe une porte battante et l’autre est distrait lorsque le battant revient vers lui. Il percute le battant, le plateau se renverse sur sa chemise et il lâche un “put__, tu peux pas faire attention ? Tu te crois drôle ?”

L’outil FCR vous donne un plan d’action pour vous exprimer et permettre à l’autre de partager le constat. Cet outil de l’ingénierie relationnelle permet de s’affirmer tout en reconnaissant l’autre dans ce qu’il est, dans sa légitimité de point de vue, dans sa recherche de bien être et dans sa faculté à être maladroit malgré lui.

Il est un outil largement utilisé pour anticiper et prévenir la dégradation des relations par les médiateurs professionnels, il est utilisé pendant les médiations qu’ils mettent en place pour permettre aux personnes présentes d’avoir des échanges constructifs et contributifs en vue de sortir l’impasse relationnelle que l’adversité avait cristallisée. C’est un outil de l’altérité et de la qualité relationnelle au service des échanges humains.

Cet outil de l’ingénierie relationnelle est une déclinaison du modèle SIC®, propriété exclusive de l’EPMN et de son président Jean-Louis Lascoux, seuls les médiateurs professionnels ayant suivi la formation profiler SIC® sont habilités à vous faire un débriefing de votre étude.