Se former à l’Ingénierie relationnelle, une opportunité pour l’entreprise

0
699

Nous trouvons tout à fait naturel et évident d’apprendre dès le plus jeune âge à lire, écrire, compter, découvrir la géographie, l’histoire, la physique…

Dans tout cet apprentissage, quand et comment apprend-on à être en relation ? Quand et comment apprend-on à s’adresser aux autres sans être maladroit ?

La maladresse fait naturellement partie de nous, maladresse que nous pratiquons chaque jour par méconnaissance des mécanismes de la relation.

Un besoin de confiance réciproque

Qui n’a jamais craint que son intervention pour défendre un projet ou une idée soit mal perçue ou mal comprise ? Que ses propos donnent lieu à interprétations ? Que ses intentions soient déformées ? Que ses interlocuteurs opposent une  argumentation  en adversité ou se soumettent par le silence, laissant présager une suite difficile ?

Pour autant, nous souhaitons tous, et notamment dans notre vie professionnelle, que les personnes avec lesquelles nous travaillons soient impliquées et responsables dans les missions qui leurs sont confiées, qu’il règne un climat de confiance réciproque dans nos relations.

Nous aspirons à une quête de mieux vivre ensemble au travail.

Des changements et des projets à mener

L’entreprise est soumise à de multiples changements, des micro-projets ou des projets d’envergures pour s’adapter à son environnement réglementaire et technologique ainsi qu’à l’évolution de la demande de ses clients.

Quoi de plus nécessaire que la confiance, l’adhésion, l’implication et le partage de tous ceux qui font l’entreprise,  qui portent et mettent en œuvre les projets.

Confrontés à la réalité des difficultés managériales, de nombreux dirigeants d’entreprises ont recherché à travers des conseils, des conférences, des formations, des solutions pour diriger leurs collaborateurs dans la réussite de leurs projets.

Les propositions qui leurs sont faites trouvent leurs ancrages dans une vision psychologique, sociologique, morale et juridique de la société : la pathologie des organisations et l’inconscient collectif, les exigences des générations X et Y, les risques psycho-sociaux, voire la perversion narcissique qui pèse sur les épaules des managers les plus maladroits, sont alors présentés comme les véritables sources des difficultés managériales… le pourquoi de toutes les dérives.

Une nécessité de savoir discuter et négocier ensemble.

L’idée essentielle de ces représentations est que l’organisation du travail, comme toute organisation sociale, a pour but de permettre aux personnes de se protéger les unes des autres.

Si une personne n’est pas considérée comme bienveillante, c’est qu’elle constituerait vraisemblablement un risque potentiel pour son entourage (RPS).

Cette idéologie porte en elle des interprétations et prêts d’intentions qui légitiment la plainte et la rancune, favorisent l’adversité et défavorisent la mise en commun des moyens des uns et des autres.  Loin de la raison, ils aboutissent à faire fructifier le résultat inverse de celui qui est  recherché.

Si certaines de ces propositions ont pu amener des évolutions en termes d’organisation et de fonctionnement, il reste  néanmoins toujours un besoin crucial de savoir discuter et négocier ensemble sur des sujets essentiels dans le respect de la qualité des relations à tous les niveaux hiérarchiques.

Une méthodologie pour fluidifier les relations

La Médiation Professionnelle ne consiste pas à rechercher des pathologies, les raisons d’un comportement,  le « pourquoi », vecteur de suspicions, de jugements et d’interprétations qui sont les ennemis d’une bonne relation. Elle ne recherche pas non plus à savoir qui a tort ou qui a raison, ni ce qui est bien et ce qui est mal.

La Médiation Professionnelle est la seule approche de la relation qui s’intéresse uniquement au « comment ».      Comment faire aboutir un projet ?  Comment aboutir à un accord ? Comment avancer et construire ensemble ? Comment préserver des relations de qualité ? Comment assurer la santé mentale des collaborateurs ? Comment accepter ensemble les changements ?

Elle apporte des outils et une méthodologie unique d’ingénierie relationnelle qui permet de comprendre les mécanismes qui régissent les relations et les emportements émotionnels, donne les solutions techniques pour fluidifier les échanges, se comprendre, prendre en compte les différents points de vues, discuter d’une manière fluide sur les accords et les désaccords, faire des choix communs pour aboutir aux projets.

L’éthique de la relation est un parti pris managérial, une  posture basée sur l’altérité qui, comme toute discipline,  s’apprend.

Il en découle logiquement des techniques et des pratiques qui influencent tous les aspects de l’entreprise.

L’ingénierie relationnelle est l’outil managérial complémentaire indispensable aux expertises techniques et juridiques, présentes directement dans l’entreprise elle-même ou par le biais de partenaires extérieurs. Loin de les occulter, elle leur permet d’exister au sein de tout projet de manière équilibrée et pérenne.