La justice du 21ème siècle, les avocats dans la tourmente : quelles solutions ?

0
986

Le système judiciaire est dans la tourmente. Il a été secoué à plusieurs reprises par des réformes. La carte judiciaire, les mouvements des avocats, les mesures de la politique sanitaire ont chamboulé le monde juridique. A cela s’ajoute la déjudiciarisation à grands pas. La médiation est désormais inscrite dans les textes. La médiation de la consommation a des dispositifs spécifiques. La médiation familiale est en passe de devenir obligatoire pour plusieurs types de contestations entre anciens conjoints (garde d’enfants, pensions alimentaires, etc.). Pour les litiges de moins de 5.000 €, la médiation est devenue une condition préalable. Les juges sont chargés d’inciter les justiciables à se voir autrement, c’est-à-dire à se voir non pas comme des justiciables, mais comme des personnes en difficultés relationnelles.

Une profonde transformation de la profession de conseil

Désormais, les affaires ne sont plus des dossiers, mais des problématiques relationnelles à résoudre plus qu’à faire rentrer dans le carnet de commande de la “gestion des conflits”. Les avocats sont obligés de privilégier l’accès à la médiation avant toute procédure au civil. Mais quelle médiation ?

La profession d’avocat est entraînée dans une tourmente. Alors, quelles solutions ?
Le temps des procédures est-il révolu ? Dans tous les cas, quelles pratiques nouvelles ? Est-ce un nouveau métier ? Faut-il tout reprendre ? Quelles compétences nouvelles ?
 
Maître Agnès Tavel et Maître Edith Delbreil, deux avocates en France, ont une expérience, des savoirs faire, des compétences qui n’existent pas dans les pratiques de la médiation traditionnelle.
Inscrivez-vous à leur webinaire pour le 12 mai 2020 à 14:30