Education : un nouveau projet éducatif !

0
1563

Nous vivons une période particulière qui soulève son lot d’interrogations et d’inquiétudes. 10 médiateurs professionnels de la Commission éducation de la CPMN travaillent à la promotion de la médiation professionnelle dans l’éducation, l’instruction et la formation. Ils ont interpellé les parents, enseignants et enfants sur leur environnement scolaire afin de recenser leurs difficultés et leurs attentes durant cette période.

Peut-être avez-vous rencontré des difficultés sur le plan relationnel et/ou organisationnel.

Il apparait que le changement est au cœur des attentes de l’ensemble de nos interlocuteurs. Vous-même sans doute êtes-vous confrontés à ces interrogations qui en ces temps ont pu émerger avec la compagnie de vos enfants pendant tout le confinement.

Le confinement a entrainé des changements d’organisation et peut-être l’avez-vous bien accueilli et/ou le vivez mal. Ou peut- être l’avez-vous mal accueilli et/ou le vivez bien …

Vous êtes confronté à une alternative : soit vous imaginez reprendre la vie telle qu’elle était avant le confinement, soit vous en attendez des changements.

Notre enquête de proximité

L’objectif était d’avoir un retour permettant de clarifier un projet d’instruction et d’éducation mieux adapté à l’enfance d’aujourd’hui et aux adultes de demain.

1. Les adultes

Le premier point des retours de notre enquête concerne les parents qui témoignent une insatisfaction forte de la contrainte que représente le confinement en termes d’opportunité et de promiscuité.

En effet seulement 36 % des adultes interrogés précisent que ce confinement leur permet de prendre du temps pour eux, de pouvoir se reposer, d’envisager une autre façon de travailler, de prendre le temps d’être avec leurs enfants/ leur conjoint, d’utiliser les nouvelles technologies pour communiquer avec leurs proches.

Dans le même temps, 34% des adultes interrogés sont angoissés par ce confinement. Ils regrettent de ne pouvoir voir leurs proches et ont difficultés à résoudre leurs problématiques d’ordre émotionnel.

2. Les adolescents

Le manque de lien social physique, la lassitude de parler à ses amis/professeurs par visio ou messages éclosent. L’annonce de l’annulation des épreuves du bac a provoqué plusieurs réactions : de la déception pour ceux qui ont d’excellents résultats scolaires à l’incompréhension de cette situation vécue comme confrontante. L’inquiétude porte sur la représentation de la valeur du diplôme pour le cru 2020. L’expression la plus répandue est celle d’un “bac au rabais”.

3. Les observations

Voilà ce qui se dégage, « arrêtons de mettre de l’urgence » dans tout ce que l’on fait.

Ce qui se dégage de notre approche, ce sont des axes importants portant sur un projet pédagogique participatif fondé sur la découverte et la recherche. Celui de ne plus être dans une pression, dans cette urgence, qui dès l’âge de 12 ans alimente une source d’inquiétude ; un projet axé sur une approche d’apprentissage de la responsabilité.

Les enfants impliqués sont en rupture avec les habitudes magistrales. L’apprentissage d’une réflexion sur la responsabilité à savoir communiquer avec les relations au sens de la vie, de l’environnement, les nouveaux métiers, la vie citoyenne avec les proches serait une proposition.

Laisser le temps à l’enfant d’approfondir ses connaissances, de s’approprier la culture générale, à son rythme, loin de l’urgence. La première mission de l’éducation n’est pas de coopérer avec l’économie.

La sortie du confinement

L’éducation au service du projet de société, la lourde responsabilité du personnel scolaire

Il apparait que la sortie du confinement risque d’être délicate puisque les personnes interrogées n’envisagent pas la rentrée scolaire sans marques de prévention sanitaire totalement garanties.

En conclusion de notre démarche d’observation, et pour permettre à nos enseignants, CPE, AVS etc d’être en sécurité, il ressort de manière prépondérante le besoin d’un langage construit, de confiance, de solidarité et d’appétit d’apprendre notamment dans une situation de changement, pour faire face à cette crise de mise sous tutelle. La balle est renvoyée aux instances ministérielles d’accompagner la réalisation de ces attentes.

Votre recours qualité relationnelle

Vous pouvez ainsi faire appel aux Médiateurs Professionnels qui se spécialisent dans l’éducation / l’instruction et qui vous proposent une écoute, un accompagnement pour éviter la dégradation des relations, pour penser ce changement, être en relation, imaginer une autre vision de ce confinement et envisager l’après…

N’hésitez pas à prendre quelques minutes pour échanger. Merci de votre confiance.