La médiation professionnelle est arrivée en Côte d’Ivoire. Elle témoigne d’une volonté de la société civile de consolider les relations pacifiques face aux heurts violents qui ont traversé le pays. De nombreux acteurs sociaux, politiques et économiques se sont associés à son développement. De plus en plus de personnes rejoignent cette initiative et viennent s’approprier les enseignements qui ont permis d’élever la médiation à la place d’une discipline et d’en faire une profession à part entière. De nouvelles sessions sont programmées pour l’année 2017.

La profession de médiateur est bien plus qu’une instrumentation passagère des désordres du système judiciaire, c’est une profession qui s’ancre dans le corps social pour apporter un ensemble de savoir-faire, une ingénierie relationnelle, à tous, dans la famille, à l’école, dans la vie associatives, le sport, la vie d’entreprise, entre les salariés, la vie économique et les relations internationales.

Les médiateurs professionnels offrent un ensemble de services performants dont l’intérêt général porte sur la sécurisation des relations, en promouvant sans relâche l’extension de la libre décision, même par delà le phénomène judiciaire qui en est précisément privatif.

Il est important de souligner que le symposium 2017 a pour parrain Victor Schœlcher (1884 – 1893), par qui l’esclavage a été aboli en France, et qui observait que « L’unique remède aux maux incalculables de la servitude est la liberté. Elle seule apporte les garanties pour la sureté publique par l’équilibre social. »

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz