L’éducation est une affaire de politique, sans aucun doute. Tenue entre l’héritage des comportements qui ont permis l’exercice des pouvoirs, les systèmes de domination, la servitude volontaire, façonné les mentalités, l’éducation est une pratique de transmission des comportements et des modes de pensée.

L’échec de l’éducation, c’est la contestation et bien pire l’absence de respect des valeurs considérées comme les repères sociétaux par ceux qui dirigent et leurs représentants. Mais n’est-ce que cela ?

Qu’est-ce que l’enseignement, qu’est-ce que l’instruction ? Quelle place peut avoir la laïcité, les croyances ?

Quels rôles doivent avoir les enseignants ? Pourquoi la violence semble être entrée dans les écoles ?

La retransmission de ce webinaire de médiateurs professionnels vous apportera des réponses.

Animé par Jean-Bruno Chantraine avec le timing que vous retrouverez en dessous de la vidéo sur la chaine Mediateur.TV

  • 1:53 Jean-Louis Lascoux, fondateur de la Profession de médiateur, président de l’école professionnelle de la médiation et de la négociation puis notamment 29:05 et 47:00
  • 11:34 Charline Bascones, Médiateure Professionnelle, commission éducation, puis not. 39:20
  • 15:03 Gaetane Catelano, Médiateure Professionnelle
  • 20:43 : Christophe Pascal, CPE
  • 24:14 : Jean-Bruno Chantraine initie le débat entre les intervenants
Article précédentFaire du bonheur autour de soi
Article suivantAvocat médiateur professionnel : des compétences
Avatar
"Je prends de l’avance sur les générations futures." Chercheur en Ingénierie relationnelle et médiation professionnelle - CREISIR. Directeur de publication de L'Officiel de la Médiation, initiateur de la Médiation Professionnelle et du droit à la médiation, auteur de "Pratique de la médiation professionnelle" (ESF Sciences Humaines), du Dictionnaire de la Médiation (ESF sciences Humaines), de "Et tu deviendras médiateur et peut-être philosophe" (Médiateurs Ed.), Président de l'EPMN. "... La vie ne m’a pas déçu ! Je la trouve au contraire d’année en année plus riche, plus désirable et plus mystérieuse..." Friedrich Nietzsche, Le gai savoir, aphorisme 324, 1882