Un DRH menacé

0
402

Relation plus que tendue entre un DRH et un salarié

Le DRH d’une entreprise d’une soixantaine d’employés, se retrouve progressivement enfermé dans un conflit avec l’un des salariés, également délégué du personnel et représentant syndical, pour des questions d’indemnisations, de points de retraites… La situation s’envenime au point que lorsque le DRH arrive sur le site et rejoint son bureau, situé en hauteur, le salarié l’accueil en le visant avec ses deux mains, comme s’il tenait une carabine. Le DRH a peur, il est couvert d’eczéma… Une médiation est proposée au salarié par la direction et il l’accepte. Mais lorsque je me présente à l’heure du rdv sur le site, le DRH dit que le salarié ne veut plus entendre parler de médiation. Je me présente quand même à son bureau. Je peux le voir de dos, en train de téléphoner et il me voit lui aussi mais se retourne aussitôt et continue de parler fort et en gesticulant, visiblement agacé. Au bout d’une dizaine de minutes, je n’ai toujours pas bougé. Il raccroche alors son portable, se précipite vers moi, ouvre la porte du bureau et dit : je ne veux pas vous parler!!! Je lui dis : trop tard! Désarçonné, le salarié dit encore qu’il ne veut pas me voir, tout en se rendant compte qu’il est en train de le faire! Je l’invite alors de la main ouverte à sortir du bureau puis lui propose de cheminer hors du bâtiment pour discuter. Nous marchons lentement côte à côte jusqu’au parking, pendant qu’il raconte son point de vue de la situation, comment il a été blessé, heurté par les propos du DRH plusieurs fois, que cette histoire remonte au temps ou il était bien avec la direction, puis l’entreprise a été en difficulté et vendue.

Certains membre du co-dir se sont proposé de la racheter, et lui a postulé aussi pour prendre des parts, mais ça lui a été refusé, car il n’était pas cadre à cette époque, et seul le personnel encadrant pouvait stipulé au rachat. Il était pourtant très ami avec la direction. Il a très mal vécu cette éviction et s’est syndicalisé, radicalisé. C’est lui qui à créer le CHSCT, voulant d’une certaine façons prendre part à la direction de l’entreprise; il leur avait d’ailleurs bien dit  – Vous ne voulez pas de moi à la direction, hé bien je vais la diriger quand même moi, cette boîte! Et les années ont passé, les DRH se sont succédé et les problèmes avec lui aussi, systématiquement… Puis il dit qu’il n’en peut plus, qu’il n’en dort plus, et je lui souffle : – Pour le reste non plus, vous n’en pouvez plus avec votre femme? Il s’écroule quasiment dans mes bras, les yeux rouges et dit qu’il veut partir, mais pas sans rien, pas sans indemnité! J’avais vu préalablement avec la direction combien ils étaient prêts à mettre, si ils voulaient où non qu’il parte etc… Je lui dit : – Combien tu veux? Après un temps de silence, il dit qu’il veut 60 mille euros vu son ancienneté, son grade… La direction était prête à aller jusqu’à 75 mille euros… C’était fini…

Jean-Bruno Chantraine est Médiateur Professionnel. Depuis plusieurs années, il intervient dans des situations relationnelles très dégradées, parfois à grands risques où la menace, l’affrontement, et même la violence sont des composantes. Il nous propose ici une série d’enregistrements de sa chronique sur Sud FM

Poster un Commentaire

avatar