Foires et salons, bilan du 1er semestre

0
659

Les médiateurs professionnels ont été sollicités pour tenir des permanences sur les foires et salons un peu partout en France. Ces présences ont permis de résoudre des conflits nés sur les foires, d’informer le public sur la médiation professionnelle et d’informer les professionnels sur la loi de la médiation de la consommation. 6 mois après la date d’application de cette loi, il est temps de faire un bilan de l’activité des médiateurs professionnels de la consommation sur les foires et salons, et d’imaginer l’avenir de cette profession à part mais à part entière, promotrice de liberté de choix.

Données statistiques des activités des médiateurs professionnels lors des Foires internationales de Paris, la Roche sur Foron, Toulouse et la Foire d’Avignon  Sans-titre-1

  • nombre d’intervention
    • Plus de 200 interventions, visiteurs et conflits pris en charge par les médiateurs professionnels
  • nombre de médiateurs sollicités
    • Près de 70 médiateurs professionnels mobilisés sur les 4 foires dont des périodes simultanées
  • 115 jours cumulés de présences
    • 35 jours de mobilisation pour les foires et salons de printemps avec en moyenne 3 médiateurs par jour
  • investissement des médiateurs professionnels
    • en temps (toute journée mise à disposition de cet exercice citoyen est un coût pour le médiateur professionnel)
    • en moyens de communication (plaquettes, flyers, cartes de visite) financés par la médiation professionnelle

Conséquences : actions réalisées par les médiateurs professionnels lors des ces foires13087571_487656398109955_43

  • pour les professionnels
    • l’intervention d’un tiers permet l’apaisement du différend et l’émergence de solutions pour une satisfaction réciproque dans la relation commerciale
    • l’information quant aux droits et devoirs applicables à une entreprise vis à vis de la médiation
    • la pérennisation des bonnes pratiques relationnelles
  • pour les consommateurs
    • la résolution des différends nés sur la foire
    • l’information sur leur droit à la médiation
    • une satisfaction de l’expérience visite de la Foire et achat sur Foire
  • pour les organisateurs
    • valorisation de la prise en compte de la satisfaction de tous les acteurs de la foire
    • image de marque valorisée
    • pérennisation des bonnes pratiques

Appréciations des actions des médiateurs professionnels

Les consommateurs mais aussi les professionnels et les organisateurs ont tiré profit de la présence de médiateurs professionnels. Des litiges résolus, des informations dispensées, une meilleure appréciation du rôle social des foires, chacun a bénéficié d’un apport conséquent de la part des médiateurs professionnels. Preuve en est la volonté de mettre en place la formule sur les événements déjà couverts mais aussi pour les événements qui ne le sont pas encore. Les organisateurs d’événements sont entrés en discussion pour développer le concept.

A venir – Avenir2016-04-18-20.44.55

  • salons 2ème semestre 2016 –  2017
    • les foires et salons d’automne ont sollicité l’appui des médiateurs professionnels, nous vous tiendrons au courant dès que nous avons confirmation
    • en 2017 nous devrions donc être présents à minima sur la Foire internationale de Paris, de Toulouse, de La Roche sur Foron, sur les salons Préventica et d’autres en discussion
  • actions de la médiation professionnelle sur la médiation de la consommation
    • la médiation professionnelle, au travers de ces 3 organisations met en place les conditions d’une pratique indépendante, impartiale, neutre et confidentielle de la médiation de la consommation.
      • Au travers de la formation initiale, le CAP’M mais aussi par la formation continue (divers ateliers sur la médiation de la consommation au symposium de la médiation à Lyon, mais aussi un programme en préparation pour développer son activité par le biais de la médiation de la consommation),
      • par la demande d’agrément des médiateurs professionnels auprès de la CECMC par la CPMN et
      • la mise à disposition de moyens pratiques et administratifs avec ViaMédiation et notamment le site dédié à la consommation www.mediation-service.fr

Les tentations sont grandes pour l’Etat et les tenants d’une vision juridicisée de la société, de sectoriser la médiation selon les secteurs d’application (consommation, inter-entreprise, médical et para-médical, familial, judiciaire, conventionnel…), dans ce contexte délétère, où le premier réflexe est de renvoyer dos à dos les médiateurs sectoriels et les médiateurs généralistes, en oubliant que le processus structuré est transversal et ne dépend pas de la branche d’activité dans laquelle il est mis en place, le médiateur professionnel ne dit pas le droit, il est le tiers qui permet aux personnes en conflit d’analyser les faits de manière apaisée afin de construire une solution commune dans l’intérêt de chacun. Les éléments de droits s’ils sont nécessaires, tout comme n’importe quelle expertise, sont à aller chercher auprès des professionnels qui en sont les porteurs.

Dans ce contexte délétère donc, la CPMN rappelle que le processus structuré de résolution des conflits tel que défini par la directive européenne de 2008 à laquelle la CPMN a participé, ne peut être sectoriel, les fondamentaux de la relation étant les mêmes que la relation soit d’ordre privé, public ou professionnel car il s’agit toujours d’une relation interpersonnelle. Un dentiste soignerait il une dent différemment si son porteur est ouvrier agricole ou vendeur, s’il est ministre ou professeur des écoles ?