Le projet relationnel, un incontournable pour les collectifs

0
1663

VOTRE PROJET RELATIONNEL

La formation de médiateur apporte les savoir-faire autour de la qualité relationnelle. Cette dernière permet à deux personnes de résoudre leurs différends. Qu’en est-il lorsqu’il y a plus de 2 personnes impliquées ?

Au commencement, la relation

Comment garantir l’entente dans un groupe et dans toutes les situations ? Comment faire face aux difficultés rencontrées provoquées par les divergences d’opinion, notamment lors de changement ? Un collectif peut grandir ou se renouveler. Comment intégrer une nouvelle personne ou travailler à nouveau avec un(e) collègue absent(e) pendant un long laps de temps ?

Parfois des collectifs arrivent à trouver un terrain d’entente alors que des difficultés, des croyances, de vieilles rancunes rendent les relations difficiles. Le dialogue social doit, selon les plus hautes instances, évoluer, se moderniser, en France. Est-il organisé pour dépasser la culture de la conflictualité et à quel moment peut-il bénéficier des connaissances de la qualité relationnelle ?

L’adversité, un constat au quotidien

L’adversité s’exprime au travers de l’autorité : il s’agit de punir, de soumettre, de faire plier. Elle engendre la soumission, ou l’abandon, avec ses corollaires : désengagement, démotivation, repli, désir de vengeance, transgressions… Est-il possible de tordre le cou aux croyances et aux certitudes qui disent que vivre ensemble, c’est l’enfer, qu’il y en a toujours un pour décider pour tout le monde, un autre pour n’en faire qu’à sa tête, un autre qui tire au flan et laisse tout le boulot aux autres… et que tout ça ne sert à rien puisque “c’est ainsi et rien ne changera” ?

Apprendre à vivre ensemble

Le climat au travail, quand les salariés et leur hiérarchie se respectent et savent dialoguer autour des enjeux du travail, favorise la performance, l’engagement et la fidélité à l’entreprise. Une bonne entente permet des actes de solidarité, des solutions trouvées ensemble lorsque les problèmes adviennent.

Faire collectif, ce n’est pas simplement se regrouper au même moment au même endroit, ou partager un nom. C’est aussi avoir en commun des valeurs telles que l’entente et la confiance. Comment mettre en place l’entente et la confiance, lorsque j’ignore ce que l’autre pense, ce qu’il sait et ce qu’il ressent ? Je peux facilement tomber dans un jugement négatif, lui prêter de mauvaises intentions à mon égard ou essayer de le convaincre que seule ma manière de voir, de dire ou de faire les choses est la bonne.

Bâtir un projet relationnel, c’est se donner ensemble des repères pour favoriser l’entente et la confiance, afin de ne plus se laisser emporter par ses émotions et revenir aux racines du problème. C’est donner la liberté à chacun d’être qui il est, dans toute sa légitimité. C’est pouvoir décider par soi-même dans le respect des principes de communication mis en place pour soi-même et avec les autres. C’est apprendre à se dire les choses en altérité : l’autre existe autrement que moi. Les outils et les méthodes de la médiation professionnelle et du profilage des Structures et Interactions en Communication (Etude SIC), participent à la réussite de ce projet relationnel et ainsi à la construction d’un modèle socio-économique qui répond aux nouveaux enjeux de notre société.