L’eau et ce qui est important dans la vie. Je devrais écrire “est” : l’eau est ce qui est important dans la vie.

En effet, après avoir entendu cette vidéo, vous ne boirez sans doute plus le prochain verre d’eau de la même manière. Je vous donne au moins 5 raisons d’en faire un sujet de conversation qui peut changer bien des choses dans votre vie et celle des autres. Vous en trouverez quatre dans la vidéo et une de plus sur le cliché ci-dessous.

Une histoire d’eau, et pas seulement

Au fil de l’eau, un professeur s’adresse à ses élèves pour leur demander comment ils peuvent organiser leur vie, relativement à ce qui est le plus important dans leur existence. Il fait une démonstration qui se termine par de l’eau, après avoir utilisé des pierres.

A l’occasion d’un héritage, deux frères se retrouvent dans une écurie. L’odeur est épouvantable. L’un se dit que c’est un cadeau désagréable, avec une telle puanteur, l’autre que des chevaux ne doivent pas être bien loin. C’est la métaphore du verre à moitié plein moitié vide qui donne matière à réfléchir sur la posture que l’on peut avoir : pessimiste ou optimiste.

Le temps que l’on tient le verre d’eau à bout de bras peut bien nous amener à réfléchir sur le caractère secondaire du poids réel. C’est la métaphore de la durée, de l’habituation et les erreurs d’appréciation de ce qui fait la pénibilité. J’évite ici de plonger avec la grenouille, parce que ça risque de faire une digression à n’en plus finir.

Enfin, j’invente un nouvel usage de cette situation. J’en viens à parler de ce qui est important dans la vie : l’eau elle-même, la manière dont on l’utilise et la gaspille. Et c’est l’occasion pour parler de la valeur des choses. La manière dont on est en relation avec autrui interfère directement sur la valeur que l’on attribue à un objet. Et l’eau est en premier lieu concernée. Il peut être question ici du sens de la vie, de l’altérité, parce que c’est l’occasion de démontrer que selon la manière dont on est en relation avec quelqu’un, on n’a pas la même échelle de valeur.

Et la vie sera ce que nous en aurons fait, juste en passant.

Et la dernière métaphore est celle-là, la métaphore que Descartes a utilisée pour transformer la relation que l’humanité a désormais avec le monde, grâce à l’usage de la raison… Seulement, voyez-vous, la paille est en plastique, et ce n’est pas sans conséquence sur l’environnement.

Je vous ai prévenu, il y a de quoi abreuver bien des discussions…

Poster un Commentaire

avatar